Aller au contenu principal

La transition totale au biogaz d’ici 2050 sera difficile à réaliser

Alors que la région Nouvelle-Aquitaine planche sur un objectif de 100% gaz vert à l’horizon 2050, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) juge cette ambition difficilement réalisable et tend plutôt vers une transition effective à 85%.   

L’État a fait réaliser différents travaux prévisionnels qui permettent de fixer des caps, des feuilles de route à suivre en termes de production d’énergie renouvelable. Et le biogaz, en tant qu’énergie renouvelable, à des objectifs à atteindre dans le moyen et long terme.

Opérateur de l’État dans le domaine de la transition écologique, l’Ademe fait donc en sorte d’accompagner au mieux ces projets sur les territoires et de respecter ces feuilles de route. Mais avoir l’équivalent de la consommation de gaz du territoire néo-aquitain qui soit couvert par une production de bio-méthane est un objectif qui semble difficilement réalisable pour l’Ademe. Toutefois, l’Agence espère y arriver mais compte plus parvenir à 85% de couverture au biogaz.

Cela s’explique selon Guillaume Dufil, ingénieur en agriculture et en méthanisation pour l’Ademe, par le fait que cette transition doit prendre en compte une analyse multifactorielle, avec un territoire dépendant de l’importation de gaz d’origine étrangère, un contexte actuel compliqué, notamment avec la situation en Ukraine.

De plus les priorités en matières écologiques peuvent aussi varier en fonction des politiques publiques adoptées, qui permettront d’accélérer ou non la production de gaz sur le territoire.

Promouvoir la filière

Au travers de l’information mais aussi d’aides financières, l’Ademe compte bien apporter une visibilité au domaine de la méthanisation. Cela passe par l’accompagnement technique dans la définition des projets via les prestations intellectuelles d’aide à la décision, C’est-à-dire les études réalisées en amont.

L’Ademe a par ailleurs la possibilité d’accompagner le coût de ces prestations au travers de subventions qui peuvent représenter pour les exploitants des sommes importantes. Elle apporte ce financement dès lors que les études sont réalisées par des prestataires neutres et indépendants par rapport à l’objectif initial. Jusqu’à présent, selon Guillaume Dufil, les aides étaient suffisantes pour faire émerger de nouveaux projets. «La dynamique de réalisation de projet le démontre», assure-t-il.

Cependant, le premier mécanisme de soutien n’est pas les subventions, mais plus une obligation pour les acquéreurs de racheter le bio-méthane qui est injecté dans les réseaux et «ça, ce sont les citoyens qui les paient indirectement au travers de taxes.» Taxes, qui permettent le financement des opérations d’énergies renouvelables comme le photovoltaïque, l’éolien, mais aussi le biogaz.

Amandine Dufau

Au sommaire de notre dossier Méthanisation

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

L’Europe paie cher son déficit en maïs
Avec une récolte de seulement 54 millions de tonnes (Mt) de maïs et en forte baisse, l’Union européenne est contrainte d’en…
Végétaelis, une vitrine ambitieuse de l’agriculture de demain
C’est un salon d’un nouveau genre qui va prochainement voir le jour dans la capitale du Béarn. Investissant le Parc des…
Récolte de maïs
Pau se prépare à accueillir le congrès de l’AGPM 2022
Lors de son congrès qui se tiendra les 23 et 24 novembre au Palais Beaumont de Pau, la filière maïs se penchera sur le vaste…
Pendant 2 jours, Pau accueille le congrès du maïs
Depuis ce mercredi matin, le congrès du maïs 2022 se tient au Palais Beaumont de Pau. Durant deux jours, près de 600…
Histoire : 400 ans de maïsiculture dans le Sud-Ouest
Ramené d’Amérique en Europe à la fin du XVe siècle , vraisemblablement par Christophe Colomb, le maïs a été introduit…
Votremachine.com, start-up landaise au service de la réduction des coûts de mécanisation
Tout juste rentrée du SIMA où elle exposait au sein du village Start-Up, la société Votremachine.com sera au salon Végétaelis à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon