Aller au contenu principal

Eau
Ce mardi, les irrigants veulent marquer les esprits

Les élus du bassin de l’Adour appellent leurs réseaux à se mobiliser mardi 21 février 2023 à Mont-de-Marsan pour dénoncer certaines décisions et contrecarrer des paradoxes autour de l’eau, alors que l’irrigation n’est jamais apparue aussi essentielle.

Il y a deux ans, plus de 1 500 personnes s’étaient réunies dans les rues de Mont-de-Marsan suite à l’annulation de l’AUP. Pour cette nouvelle manifestation, les organisateurs espèrent la même mobilisation.
© B.D - Le Sillon

Il y a deux ans, l’ensemble de la profession agricole du bassin de l’Adour avait déjà fait corps dans les rues montoises pour dénoncer l’annulation de l’autorisation unique de prélèvements (AUP) Bassin de l’Adour. À l’appel des syndicats FDSEA et Jeunes Agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, des Landes et du Gers, ainsi que les associations d’irrigants, les responsables du bassin de l’Adour repartent à l’offensive en réitérant la tenue d’une manifestation mardi 21 février 2023 à Mont-de-Marsan.

Depuis deux ans, la profession reste empêtrée dans un écueil intarissable… Dans les Landes, l’attitude des services de l’État attise l’indignation et la colère des JA 40 et la FDSEA 40 qui mènent depuis plus d’un mois des actions coups de poing notamment aux abords des locaux où siège l’administration. Cette série d’actions intervient alors que la nouvelle AUP (qui fixera les volumes prélevables) doit être dévoilée ce début d’été.

Combattre un ensemble de dogmatismes

Si plusieurs éléments probants sont amenés dans le cadre de la clause de revoyure prévue dans le dispositif, «nous regrettons que tout soit systématiquement remis en cause», déplorait la semaine dernière dans nos colonnes, le président de la FDSEA 40, François Lesparre. (Lire l'article)

D’autres dossiers, comme la gestion des forages et les projets de retenues collinaires pour les eaux de ruissellement, nourrissent davantage encore cette incompréhension et ce ras-le-bol général de la profession. La situation autour de l’eau apparaît aujourd’hui totalement intenable et pour Guy Estrade, président des irrigants des Pyrénées-Atlantiques, il est urgent «de combattre ces dogmatismes de la nécrologie de la ruralité défendus par des associations écologistes qui sont les mêmes responsables qui ont œuvré au démantèlement de l’énergie nucléaire en France…», souffle l’élu, avant d’ajouter : «J’espère que nous serons nombreux pour affirmer nos droits et ceux des générations futures pour tout simplement défendre notre agriculture.»

Le rendez-vous est fixé à 9 h 30 au stade Guy-Boniface de Mont-de-Marsan

Baptiste Ducasse

«Le débat autour de l’eau n’a pas lieu d’être»

Clément Bousquet sera dans le cortège prévu ce mardi 21février qui s’élancera du Stade Guy Boniface de Mont-de-Marsan (lire ci-dessus) vers le centre-ville. Viticulteur et céréalier à Arrosès, en Béarn, il préside depuis 2018 l’ASA (Association syndicale autorisée) de la vallée du Larcis qui compte «3,6millions m3 d’eau pour 95 producteurs et sur près de 2000 hectares», précise le jeune trentenaire. Sa crainte porte aujourd’hui envers cette législation en permanente évolution qui pourrait venir entraver le bon fonctionnement de l’ASA. Pour lui, le débat autour de l’irrigation et de l’eau n’a pas lieu d’être. «On parle de souveraineté alimentaire en France. Mais sans eau, ce n’est pas possible pour produire. Alors si on veut tout importer, perdre notre autonomie, continuons…», souffle-t-il..
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon