Aller au contenu principal

Y aura-t-il assez d’engrais au printemps ?

Lors d’une conférence de presse le 20 septembre à Paris, Yara France, premier producteur d’engrais de l’Hexagone, n’a pas caché ses craintes quant à l’approvisionnement des exploitations en engrais dans les prochains mois et quant à la pérennité de la filière française.

En plus de pouvoir s’approvisionner, il sera peut-être difficile aux agriculteurs français de se faire livrer.
© Réussir

«Il ne faut pas exclure des ruptures d’approvisionnement d’engrais», a expliqué Nicolas Broutin, président de Yara France, leader européen des engrais azotés. En effet, à ce jour, les presque deux tiers (65% exactement) de ses unités de production sont à l’arrêt en Europe. Il faut y voir la conséquence directe de l’augmentation du prix de l’énergie, notamment du gaz qui entre pour 90% dans le coût de production de cette matière fertilisante.

Or le prix du gaz a littéralement explosé en un an de +341%. «Avec les niveaux de prix actuels, l’Union européenne et la France ne sont plus compétitives. Fabriquer ce type de produit sur place, en combinant l’azote de l’air et l’hydrogène provenant du gaz naturel coûte deux fois plus cher que de l’acheter sur les marchés internationaux», a-t-il développé. Ainsi une tonne d’ammoniac coûte 2.500 dollars à produire sur le Vieux continent quand elle se vend 1.300 dollars sur les marchés européens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

La vallée d’Ossau fait sa foire à Gère-Bélesten

Ce week-end pascal, c’est le retour de la foire agricole de la vallée d’Ossau. L’occasion de passer une belle journée en…

Une rencontre autour de l’élevage bovin landais, à Orist

La FDSEA propose ce rendez-vous afin de mettre en relief les plus-values qu’apporte cette filière malmenée sur le territoire,…

L’ALMA craint une recrudescence de la MHE

Après une pause hivernale, l’arrivée de températures plus clémentes fait craindre une reprise virale aux responsables de l’…

Jean-François Fruttero est le nouveau président de la caisse centrale de la MSA

Le viticulteur de Dordogne succède à Pascal Cormery à la tête de l’organisme, avec la volonté de conserver un régime de…

Camille, la pareuse d’onglons qui kiffe son métier

Équipée de son sécateur et de sa cage de retournement, la jeune fille est prête à aller entretenir les onglons des brebis et…

Pierre Lauga, volailler, traiteur, éleveur et passionné

L’étal est ouvert du mardi au dimanche aux halles de Pau (64). Entre préparation,
cuisine et commercialisation, le traiteur…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon