Aller au contenu principal

Installation, rémunération, changement climatique… Marc Fesneau souhaite «réarmer» l’agriculture

Marc Fesneau a inauguré, le mardi 13 septembre à Rennes, la 35e édition du Space de Rennes. Au cours de ses déambulations dans les stands et lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Agriculture est revenu, sur les grands dossiers du moment. Notamment celui de la rémunération.

Marc Fesneau a inauguré le Space le mardi 13 septembre.
© Twitter

«Il n’y a pas d’alimentation sans élevage», a d’emblée indiqué le ministre Marc Fesneau pour qui la «souveraineté alimentaire passe par l’élevage… qui est amené à évoluer» dans les prochaines années afin de répondre aux défis qui l’attendent, en particulier celui de l’installation. Or celle-ci passe par l’attractivité du métier et par une rémunération quand bien même le métier d’agriculteur et d’éleveur reste un métier de passion et porteur de sens.

Le prix des choses

«Nous ne sommes pas un pays en pénurie de lait ou de viande, mais en pénurie de rémunération», a-t-il indiqué appelant à ce que toute la chaîne alimentaire soit rémunérée à sa juste valeur. Au bout de cette chaîne, le consommateur doit «prendre conscience que son acte d’achat porte une part de souveraineté alimentaire».

Prenant acte des lois Egalim dont l’application a permis de limiter certains dégâts, il affirme que «nous ne sommes pas au bout du chemin» et que «s’il faut apporter des améliorations», il le fera sans crainte, corroborant ainsi les propos d’Emmanuel Macron lors de sa visite, quelques jours plus tôt, aux Terres de Jim. «Mais pas en élaborant une nouvelle loi Egalim 3», a-t-il tranché.

Cependant, les éleveurs «n’ont pas de réserves pour payer les à-coups» du Covid, de la guerre en Ukraine et de la sécheresse, avait alerté peu avant Marcel Denieul, président du Space. Le ministre a assuré qu’il mettrait tout en œuvre et joignant le geste à la parole, envisage d’abaisser le seuil des pertes pour accéder au fonds des calamités de 13 à 11%. « S’il y a des dispositifs complémentaires à mettre en œuvre, on le fera», a-t-il ajouté.

Réarmer l’agriculture

Le renouvellement des générations doit également être réévalué au prisme du climat en rebattant les cartes des filières et des territoires, afin que «chacun y trouve son équilibre». Tout comme le chef de l’État à Terres de Jim, Marc Fesneau juge utile d’ancrer le couple transmission/transition, autrement dit d’appréhender les futures installations à l’aune du changement climatique. Ce sera d’ailleurs l’un des axes de la future loi d’orientation agricole qu’il souhaite conduire en étroite concertation avec tous les acteurs agricoles et au-delà.

Sur le volet installation «qu’importe qui apporte les fonds : l’État, les collectivités locales. Il faut faire», a-t-il martelé. Il faut «affronter la réalité» face aux défis climatiques que sont notamment «les nitrates et la décarbonation», a-t-il dit «Il ne faut pas éluder ces questions», appelant de ses vœux à «réarmer l’agriculture plutôt qu’à la désarmer» et à «répondre à l’immédiateté des crises». Pour le ministre, «les agriculteurs, en particulier les éleveurs, ont déjà des solutions en main», a-t-il conclu en souhaitant «envoyer un message de confiance».

Christophe Soulard

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon