Aller au contenu principal

Plaimont inaugure sa parcelle représentative de la diversité des cépages du piémont pyrénéen

Le développement de l’œnotourisme est l’un des axes stratégiques de Plaimont Producteurs. Avec la première parcelle représentative de la diversité des cépages du piémont pyrénéen qu’ils viennent de planter au pied du monastère de Saint-Mont, les vignerons de Plaimont proposent désormais une immersion au cœur de l’appellation et des terroirs.

file-Le second conservatoire de cépages autochtone a été installé aux abords du monastère de Saint-Mont. Les visiteurs pourront notamment découvrir des dizaines de vignes et lambrusques exceptionnelles. © G. D. - Le Sillon
Le second conservatoire de cépages autochtone a été installé aux abords du monastère de Saint-Mont. Les visiteurs pourront notamment découvrir des dizaines de vignes et lambrusques exceptionnelles. © G. D. - Le Sillon

Dans l’objectif œnotouristique de faire découvrir Plaimont et l’Histoire de son vignoble et de partage des connaissances, et aussi dans le même esprit du plus grand conservatoire privé de cépages déjà constitué en 2002, Plaimont a choisi d’installer son second conservatoire à Saint-Mont. Dédié aux cépages autochtones et aux lambrusques, il est implanté sur un site historique et emblématique du territoire, entre le monastère et sa renommée vigne éponyme.

«Engagé depuis plus de 40 ans dans la recherche ampélographique, Plaimont satisfait ainsi son envie de présenter au grand public la large diversité des cépages issus du piémont pyrénéen et les travaux d’observation et de développement menés dans une vision prospective de la viticulture française», éclaire Joël Boueilh, le président de Plaimont Producteurs.

Cépages oubliés

L’exceptionnelle biodiversité du piémont pyrénéen offre une diversité de cépages et de terroirs uniques ainsi qu’une grande pluralité de lambrusques, ces vignes sauvages qui se développent dans les sous-bois. L’attachement des hommes à leur terre a permis la préservation de cépages oubliés, remis au goût du jour par les équipes recherche et développement de Plaimont.

Conscients de cette richesse unique, les vignerons se sont engagés depuis plusieurs décennies dans la conservation de ces vignes et leur développement. L’ensemble de ces cépages et lambrusques sont désormais réunis en un même site où on trouvera 13 cépages représentatifs des appellations d’origine contrôlée Saint Mont, Madiran, Pacherenc du Vic-Bilh et IGP Côtes de Gascogne, dont 2 cépages oubliés, le Manseng Noir et le Tardif. On y trouvera aussi 8 cépages ancestraux, répertoriés au sein du Conservatoire ampélographique, dont les plus connus Dubosc 1 et 2, Pedebarnade 5, Chacolis, Morenoa, etc., et 22 lambrusques découvertes en divers lieux sur le territoire.

Manseng Noir et Tardif

Parmi les 13 cépages des AOC, deux nouveaux anciens, le Manseng Noir et le Tardif, réintroduits à l’issue des recherches réalisées ces dernières années par les ampélographes de Plaimont, recueillent un fort intérêt en cette période de changements gustatifs et climatiques. Le Manseng Noir, peu tannique et naturellement léger en alcool, et le Tardif, dernier ressuscité portant bien son nom avec son cycle de maturation lent qui repousse sa récolte dans le temps, offrent d’intéressantes perspectives.

Pour dévoiler le savoir-faire des vignerons et leur univers lors de ces promenades œnotouristiques, une signalétique détaillée présentera les principales caractéristiques du cépage, son profil aromatique et son encépagement sur le territoire. Des panneaux didactiques retraçant le travail mené par Plaimont dans la recherche ampélographique, les nouvelles pratiques culturales et la préservation des lambrusques guideront les visiteurs tout au long du parcours.

Au final, à proximité du monastère et de sa vigne dédiée, une collection unique à découvrir qui synthétise un pan de l’histoire viticole et témoigne de l’engagement de Plaimont dans la préservation du patrimoine végétal local et de sa volonté de perpétuer la typicité des vins du piémont pyrénéen.

Gilbert Delahaye

Détail des visites guidées >>>>

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

La race Bazadaise poursuit sa dynamique dans les Landes
Le président du syndicat des éleveurs landais de la race Bazadaise, Paul Dussau, évoque la dynamique de la race et les événements…
Deux équipes de l’Agrocampus 64 en course pour le TIEA 2023 à Paris
L’épreuve organisée dans le cadre du Salon international de l’agriculture se tiendra du mercredi 1er mars au dimanche…
PAC : Contrôle par satellite et droit à l’erreur
Avec la programmation 2023-2027 de la PAC, la France va mettre en œuvre le système de suivi des surfaces en temps réel (3STR) en…
2022, retour sur une année de combat syndical avec les présidents de la FDSEA et des JA
Franck Laborde, président de la FDSEA, et Sylvain Bordenave, président de Jeunes Agriculteurs, reviennent sur les dossiers qui…
file-Les chasseurs pourront continuer à prélever les nuisibles responsables des dégâts sur les cultures.
Le plan chasse dévoilé par le gouvernement
Après de nombreuses années de polémiques, le gouvernement entend mettre un peu d’ordre dans la pratique de la chasse. Il a, pour…
Egalim 2 : les exemptions à la contractualisation obligatoire précisées
Deux décrets du 26 décembre précisent les conditions des exemptions à la contractualisation écrite obligatoire au 1er janvier. Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon