Aller au contenu principal

Minimum retraite : un pas vers la reconnaissance du travail des conjointes

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture une proposition de loi pour la revalorisation des petites retraites.

file-Le député du Puy-de-Dôme, André Chassaigne.
Le député du Puy-de-Dôme, André Chassaigne.

Le 17 juin, l’Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité, avec le soutien du gouvernement, une revalorisation à 700€ par mois du minimum de retraite des conjoints et des aides familiaux à carrière complète. La proposition de loi établit un montant unique de pension majorée de référence (PMR), quel que soit le statut du non-salarié agricole et pour tous les retraités actuels et futurs.

Concrètement, la retraite minimale des membres de la famille à carrière complète, déjà retraités et futurs retraités, passerait ainsi de 555,50€ à 699,07€ par mois (montants 2021). Le plafond d’écrêtement, toutes retraites confondues, de la revalorisation serait augmenté à hauteur du minimum vieillesse (ASPA) passant de 874,76€ par mois à 906,81€ par mois.

Au milieu du gué

Un amendement du gouvernement oblige les caisses de retraite à informer leurs assurés de leur droit à toucher l’ASPA durant l’année précédant leur éligibilité à l’allocation. Enfin, la limitation de durée du statut de conjoint collaborateur à cinq ans concernera tant les nouveaux retraités que les retraités actuels, à compter du 1er janvier 2022.

L’ensemble de ces mesures proposées par André Chassaigne (PCF, Puy-de-Dôme) à qui on doit la loi accordant 85% du smic aux chefs d’exploitation, concernerait 210.000 personnes, essentiellement des femmes, selon la FNSEA. Après la revalorisation des minima de retraite des chefs d’exploitation de 75 à 85% du smic le 1er novembre prochain, c’est pour la FNSEA et ses sections des Anciens et des Agricultrices «un grand pas dans la bonne direction pour la reconnaissance du travail des conjointes».

Néanmoins, la proposition de loi ne réalise que «la moitié du chemin», nuance la FNSEA. La centrale syndicale vise en effet une revalorisation des retraites des membres de la famille à carrière complète à hauteur de 75% du smic (913 € par mois). Le texte doit maintenant être discuté le plus rapidement possible au Sénat avant son adoption définitive.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon