Aller au contenu principal

Marc Fesneau en terres agricoles béarnaises

Rencontre avec les représentants professionnels, inauguration du concours interrégional laitier, visite d’une exploitation ont constitué le programme de la longue visite à Pau et en Béarn effectuée par Marc Fesneau, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ce samedi 17 septembre.

Marc Fesneau a inauguré le concours interrégional de Prim'Holstein.
© Le Sillon.info - B. Lalanne

En prélude à cette journée, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a été reçu à la chambre d’agriculture pour un échange de plus d’une heure avec les représentants de la profession agricole. Après quoi, il s’est rendu au parc des expositions de Pau pour inaugurer le premier concours interrégional laitier du Sud-Ouest pour lequel ont concouru près de 130 animaux de race Prim’Holstein issus de 22 élevages venus de l’Aveyron, Charente, Dordogne, Gers, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne.

Rendez-vous de la fierté

S’adressant aux éleveurs, Marc Fesneau n’a pas caché sa satisfaction «d’être à ce rendez-vous de la fierté» d’une profession malmenée. Dans son discours, le ministre a rappelé que «l’alimentation était devenue une arme». Raison supplémentaire pour laquelle il était «nécessaire de préserver notre souveraineté alimentaire» et que celle-ci passait «par la rémunération des agriculteurs, par la compréhension mutuelle, par l’accès à l’eau, par le changement des pratiques agricoles…».

Reconnaissant que la profession agricole était «en souffrance économique, en souffrance climatique et parfois en souffrance de compréhension de la société», il faut «la regarder avec bienveillance, avec lucidité sur les enjeux, et l’accompagner sur les changements. Pas la montrer du doigt» a conclu le ministre.

L’après-midi, Marc Fesneau s’est rendu sur à Caubios-Loos, sur l’exploitation arboricole Les Vergers de Sainte Quitterie. Sur place, Marie et Hervé Deschazeaux ont rappelé au ministre l’importance de l’irrigation pour, notamment face aux conditions exceptionnelles vécues cet été. Marc Fesneau a réaffirmé sa ferme volonté de faire avancer le dossier de l’eau et de l’irrigation face notamment au changement climatique, parce que «sans eau, il n’y a pas d’agriculture».

 
 
 
 
 
 
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon