Aller au contenu principal

Lo dia deu hromatge, retour gagnant pour la fête du fromage de Laruns

Après une année blanche en 2020, le retour de cette grande fête du fromage était très attendu.

file-Malgré une météo très capricieuse et pluvieuse, les amateurs de fromages d’estive sont venus en nombre à Laruns, en vallée d’Ossau, pour “Lo dia deu hromatge”. © J.-M. A. - Le Sillon
Malgré une météo très capricieuse et pluvieuse, les amateurs de fromages d’estive sont venus en nombre à Laruns, en vallée d’Ossau, pour “Lo dia deu hromatge”. © J.-M. A. - Le Sillon

Pour rien au monde, bergers ossalois et amateurs de fromages de brebis n’auraient raté le rendez-vous annuel de Laruns du premier week-end d’octobre, rebaptisé pour l’occasion “Lo dia deu hromatge”. Après l’annulation de l’édition 2020, il était difficile d’imaginer de suspendre à nouveau cet évènement majeur de la vallée d’Ossau qui célèbre le temps d’un week-end la fin de la période de transhumance.

Le comité d’organisation, mené par son nouveau président Christophe Guédot, avait mis en place une manifestation plus réduite, et recentrée sur l’âme de cette fête, le fromage d’estive. Moins d’animations que par le passé, mais un format adapté à ce périmètre inédit derrière l’ancienne gare : marché à l’ancienne, vieux équipements, stand de jeux pour les enfants, présentation de vaches béarnaises et de brebis… Et bien sûr la musique et le chant, entre batucada, musique traditionnelle, jazz et chants ossalois autour des points de restauration, et principalement du stand de la calandreta Aussalesa de Béost.

Engagé depuis bientôt 20 ans avec l’association des bergers ossalois, Christophe Guédot, éleveur de Sévignacq-Meyracq, transhume en haute vallée d’Ossau. Après un an de co-présidence avec Stéphane Chétrit, il a pris son relais au sein de l’association Hera deu hromatge. Fallait-il maintenir la fête avec les contraintes sanitaires toujours en vigueur ? La réponse du nouveau président est sans détour : «Tous les bergers avaient été consultés un à un, et la décision fut vitre prise. Mais il fallait trouver un site clôt et inhabité, à l’écart des habitations pour respecter les mesures sanitaires et pouvoir contrôler les pass sanitaires.»

Du monde autour des stands

Après une nuit de vent d’Espagne, la journée du 3 octobre était annoncée calamiteuse, et les nombreux appels auprès de l’office du tourisme témoignaient de l’inquiétude des visiteurs. Mais les amoureux du fromage ossalois, équipés de leur parapluie, ont répondu présents. Ils étaient nombreux à se presser autour des stands de fromage, ou plus tard dans la salle des fêtes à l’heure des discours et de la publication des résultats des concours de fromage et de fourrages. L’estrade dressée à l’extérieur a dû être rapidement démontée pour permettre le repli dans le gymnase.

Malgré tout, Christophe Guédot est totalement ravi : «Plus de 2000 entrées contrôlées, les amateurs sont venus acheter le précieux produit, même s’ils ne sont pas restés très longtemps. Les douze producteurs qui tenaient des stands ont bien vendu, et le concours de fromage a accueilli 46 participants, comme les années précédentes.»

Qu’en est-il finalement de ce cru fromager 2021 ? «La saison d’estive a été plutôt bonne, souffle Christophe Guédot. Même s’il y a eu de nombreux jours de pluie en juillet, l’herbe a été abondante tout l’été et la production de fromage très satisfaisante». Seul bémol, et pas des moindres pour les bergers concernés sur les estives entre la vallée du Soussoueou et Gabardère, la présence de l’ourse slovène Sorita suitée de ses trois oursons et de deux ou trois mâles. Peu de dégâts au total, mais un besoin de gardiennage renforcé et la nécessité de garder les troupeaux jour et nuit.

Jean-Marc Arranz

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon