Aller au contenu principal

Les instituts agricoles veulent mieux faire connaître la recherche expérimentale

L’Association des centres techniques agricoles (Acta) souhaite «donner de la visibilité scientifique aux travaux des instituts techniques agricoles». C’est l’une des quatre priorités pour 2020 présentées lors l’assemblée générale qui s’est tenue le 18 juin en visioconférence.

file-Les 18 instituts techniques fédérés sous la bannière de l’Acta constituent un vecteur essentiel de l’innovation agricole.
Les 18 instituts techniques fédérés sous la bannière de l’Acta constituent un vecteur essentiel de l’innovation agricole.

L’Acta fédère 18 instituts techniques agricoles et forestiers (ITA) en métropole et en Outre-mer. L’ensemble de ces centres techniques dispose d’un budget de 211 millions d’euros : 40% pour les grandes cultures, 30% pour les productions spécialisées, 27% pour l’élevage. Le budget de l’Acta (6 millions d’euros) représente 3% de cette enveloppe totale.

«L’année 2019 a été une année d’intense activité de communication pour l’Acta», rappelle Anne-Claire Vial, présidente de l’association. Cette volonté de communiquer s’est, notamment, manifestée par le retour des instituts techniques et de l’Acta au Salon international de l’agriculture.
«Les travaux et impacts des instituts techniques agricoles restent encore trop souvent méconnus en dehors de la sphère agricole», déplore l’Acta. 2019 a donc permis «d’ouvrir le débat sur la place de l’information technique entre croyances sociétales et réalités expérimentales».

L’effort se poursuivra en 2020. «Notre priorité portera sur la reconnaissance et la visibilité scientifique des instituts techniques agricoles», ajoute Anne-Claire Vial. Leurs travaux «doivent contribuer par leur indépendance à l’éclairage technique des grands débats sociétaux».

«Force de propositions»

Le financement des centres techniques a été évoqué au cours de cette assemblée générale. Anne-Claire Vial rappelle que les actions des ITA bénéficient en particulier du soutien financier du compte d’affectation spécial Développement agricole et rural (CasDAR) géré par le ministère de l’Agriculture et du soutien des filières agricoles et forestières.
Le CasDAR représente 24% des ressources des centres, les cotisations (CV, CVO) pèsent 30%. Le reste des ressources provient d’autres crédits publics (ministères, agences, régions, offices, Union Européenne, pour 20%) ou de ressources propres aux instituts (26%). «Être force de propositions sur l’évolution du CasDAR et construire le contrat d’objectifs et de performances 2021-2027», est ainsi la priorité absolue que s’est donnée l’Acta.

S’y ajoutent trois autres priorités :
- Donner de la visibilité scientifique aux travaux des ITA ;
- Décliner l’ambition numérique des ITA ;
- Appuyer les ITA dans le montage de projets européens et dans les politiques régionales de recherche et de développement.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

La race Bazadaise poursuit sa dynamique dans les Landes
Le président du syndicat des éleveurs landais de la race Bazadaise, Paul Dussau, évoque la dynamique de la race et les événements…
Deux équipes de l’Agrocampus 64 en course pour le TIEA 2023 à Paris
L’épreuve organisée dans le cadre du Salon international de l’agriculture se tiendra du mercredi 1er mars au dimanche…
PAC : Contrôle par satellite et droit à l’erreur
Avec la programmation 2023-2027 de la PAC, la France va mettre en œuvre le système de suivi des surfaces en temps réel (3STR) en…
2022, retour sur une année de combat syndical avec les présidents de la FDSEA et des JA
Franck Laborde, président de la FDSEA, et Sylvain Bordenave, président de Jeunes Agriculteurs, reviennent sur les dossiers qui…
file-Les chasseurs pourront continuer à prélever les nuisibles responsables des dégâts sur les cultures.
Le plan chasse dévoilé par le gouvernement
Après de nombreuses années de polémiques, le gouvernement entend mettre un peu d’ordre dans la pratique de la chasse. Il a, pour…
Egalim 2 : les exemptions à la contractualisation obligatoire précisées
Deux décrets du 26 décembre précisent les conditions des exemptions à la contractualisation écrite obligatoire au 1er janvier. Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon