Aller au contenu principal

Nos Terroirs en fête
Le terroir et ses producteurs retrouvent la cité basque pour un bain de foule

La FDSEA et les JA investiront ce mercredi le carreau des Halles de Saint-Jean-de-Luz à la rencontre des estivants.

Aux côtés de la présidente de la FDSEA 64 Corinne Nousty, Éric Mazain, cheville ouvrière de Nos Terroirs en fête, espère que cette nouvelle édition rencontrera mercredi prochain le même succès que les précédentes éditions...
© Baptiste Ducasse

Généralement, après plus de quinze années d’existence, la lassitude des organisateurs combinée à une baisse d’affluence peut, hélas, conduire à la disparition de certains événements… Pour Nos Terroirs en fête, il n’en est rien. Bien au contraire. Au fil des années, l’événement ne cesse de monter en puissance à l’image de l’an dernier, pour la 15e édition, où même la canicule n’avait pas réussi à entraver le ballet incessant de visiteurs s’empressant autour des nombreuses animations proposées par les agriculteurs de la FDSEA et des JA durant toute la journée.

Pour cette nouvelle édition, Éric Mazain, éleveur bovin à La Bastide-Clairence et cheville ouvrière de l’événement, ne cache pas son enthousiasme. « C’est toujours une belle parenthèse de partage et d’échange », confie-t-il. Inchangé depuis l’an dernier, le programme de cette opération sera articulé autour de la dizaine de producteurs présents aux Halles, de la buvette et des animaux.

Convivialité et pédagogie

Dans le détail, Nos Terroirs en fête constituent l’occasion de promouvoir la qualité des produits locaux et de s’en procurer directement auprès des artisans. Ce mercredi 9 août, vaches, brebis, ânes et cochons seront exposés à l’ombre des platanes qui entourent les halles de la cité luziennne. « Les animaux sont une vraie attraction pour attirer les gens. Ils aiment prendre des photos, les caresser… », souligne l’éleveur basque.

À leur buvette, les membres de la FDSEA et des JA proposeront aux aoûtiens de quoi se restaurer et se rafraîchir avec des taloas et des boissons. Les festivités se prolongeront le soir par un repas convivial « servi à table » autour d’un produit phare, le gigot d’agneau. « Nous avions instauré ça l’an dernier et face au succès qu’il a recueilli, il nous paraît logique de le reconduire », ajoute-t-il.

Échanges, bons produits et convivialité

Si le succès de la journée repose essentiellement sur la venue des estivants, il est en partie lié à l’aide des agriculteurs qui s’affairent à l’organisation mais aussi au partenariat noué avec la ville de Saint-Jean-de-Luz. « Nos Terroirs en fête est inscrit dans l’agenda de la mairie qui se fait une joie de le voir reconduit chaque année, souligne Éric Mazain. Ils sont très volontaires et sont même demandeurs pour d’autres événements de la sorte… »

En attendant, cette parenthèse festive sera l’occasion pour les agriculteurs de partager auprès des consommateurs leurs quotidiens, leurs craintes et leurs inquiétudes. « Nous le faisons aussi pour ça, assure l’éleveur. C’est une occasion, dans une ambiance conviviale, de passer des messages et de rompre avec certaines idées reçues. » Des échanges, des bons produits, des producteurs chaleureux et une bonne dose de convivialité, voilà la recette de la 16e édition de Nos Terroirs en fête.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon