Aller au contenu principal

Le gouvernement crée une “task force” pour sortir du glyphosate

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, et le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, ont annoncé, à la sortie d’une réunion de travail avec les acteurs de la chaîne alimentaire, la création d’une “task force”, pour préparer la sortie du glyphosate. Les ministres ont confirmé l’arrêt de l’utilisation de la molécule d’ici 3 ans, voire 5 ans en cas d’impasse technique.

file-Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire et Stéphane Travert lors de la réunion sur le plan de sortie du glyphosate.
Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire et Stéphane Travert lors de la réunion sur le plan de sortie du glyphosate.

Une réunion de travail a été organisée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, conjointement avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, le 22 juin au matin, sur le sujet de la sortie du glyphosate, et plus globalement de la réduction de l’usage des produits phytosanitaires. Nicolas Hulot et Stéphane Travert, ont échangé avec des représentants du monde agricole, de l’agroalimentaire et des distributeurs.

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a présenté son rapport, remis en décembre au gouvernement, qui fait état des solutions d’ores et déjà disponibles comme alternatives au pesticide. L’INRA a aussi rappelé que certaines filières restent actuellement dans l’impasse, compte tenu des leviers et connaissances actuelles.

La sortie d’ici 5 ans réaffirmée

Le gouvernement a réaffirmé sa volonté de mettre fin aux principaux usages de glyphosate d’ici 3 ans, au plus tard 5 ans pour les filières qui seraient sans alternative. Il a donc invité les acteurs de la chaîne alimentaire à lui transmettre ses propositions de solutions d’ici trois semaines. Les ministères lanceront par la suite une “task force”, avec l’appui de l’INRA, de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) et des instituts techniques agricoles (ACTA), afin d’animer et de piloter ce plan d’action.

Un centre de ressources sera créé d’ici la fin de l’année, à destination des agriculteurs, afin de leur faire prendre connaissance des alternatives disponibles. «Les efforts de recherche sur le biocontrôle seront la priorité du prochain plan Ecophyto», a aussi assuré Nicolas Hulot.

À l’issue de la rencontre, Stéphane Travert s’est félicité «d’une réunion constructive avec tous les acteurs, qui s’est déroulée dans un esprit de responsabilité». Nicolas Hulot a, pour sa part, salué «le changement qui s’est opéré en quelques mois» entre les acteurs et le gouvernement qui pouvaient avoir des appréciations divergentes sur le sujet. En effet, la réunion du matin a laissé place à «l’unité de ton, la volonté partagée, la détermination affichée».

Les agriculteurs ne doivent pas porter seuls le poids des changements

«Cette indispensable évolution ne peut pas se faire sans les agriculteurs ni contre eux», a souligné le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a cependant rappelé qu’il attendait de la «cohérence», par rapport à l’objectif du gouvernement, tout en évoquant les initiatives présentées par les acteurs du monde agricole lors de la réunion. Nicolas Hulot a aussi déclaré attendre «un engagement clair et fort» de la part des distributeurs pour faire évoluer leurs cahiers des charges, tout en «valorisant les efforts des agriculteurs».

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a salué une réunion «constructive», lors de laquelle la centrale syndicale a pu présenter le Contrat de solutions qui propose des alternatives à l’usage des produits phytosanitaires, en association avec une trentaine d’acteurs du monde agricole. «Nous souhaitons aussi que les distributeurs jouent le jeu, les coûts supplémentaires ne peuvent être portés seulement par les agriculteurs», prévient-elle.


 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon