Aller au contenu principal

«L’agriculture est une solution pour atténuer ce changement climatique»

Le président de la chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, Luc Servant a dressé le bilan de l’année 2021 et de sa première année de mandat et présente les enjeux immédiats.

file-À la présidence de la chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine depuis le 15 novembre 2020, Luc Servant était présent en mars dernier à la manifestation organisée à Mont-de-Marsan.
À la présidence de la chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine depuis le 15 novembre 2020, Luc Servant était présent en mars dernier à la manifestation organisée à Mont-de-Marsan.

Il a été élu président de la chambre régionale d’agriculture Nouvelle-Aquitaine (Crana) il y a bientôt un an, le 15 novembre 2020, à la suite du retrait de Dominique Graciet, parti à la retraite. Depuis, Luc Servant est bien occupé : entre le contexte sanitaire toujours compliqué et une année de récolte qui a dû jongler entre les pièges climatiques et les aléas des cours mondiaux, les dossiers n’ont pas manqué. Les défis à venir sont tout aussi multiples, entre les attentes sociétales, la question de la gestion de l’eau…

Un hiver 2020 pluvieux, un printemps 2021 sec et froid (épisodes de gel), des cumuls de précipitations importants en juin et juillet : la météorologie a eu un impact majeur. «On observe une grande hétérogénéité des résultats. La récolte en céréales d’été est globalement moyenne, bonne en colza, mais moyenne en blé», commence Luc Servant.

«L’été pluvieux a permis aux éleveurs de refaire leurs stocks de fourrage. Mais on est inquiet sur la viticulture et une grande partie des fruits et légumes, qui subissent les impacts du gel et le développement de maladies», continue le président. Ce dernier se réjouit aussi «de la hausse des prix en céréales et oléagineux», même s’il a conscience de l’impact sur ceux qui transforment, comme en élevage.

De nouvelles politiques

Impossible de faire le bilan de l’année sans évoquer le contexte sanitaire. «Il y a des enjeux forts, l’agriculture doit s’adapter aux nouveaux marchés, à une nouvelle demande de productions locales», lance Luc Servant. Si l’effet Covid-19 s’estompe, la tendance reste là, et l’agriculture doit s’organiser pour être présente sur les circuits courts.

Tous ces enjeux peuvent s’englober dans les attentes de la société sur les questions environnementales. «L’agriculture a une place à jouer, elle est une des solutions pour atténuer ce changement climatique. Stockage du carbone, reconquête de la biodiversité, gestion de l’eau, ces politiques trouvent de la logique à l’échelle régionale pour travailler sur les territoires.»

Le 28 mai 2021, à la demande de l’État, était lancé le Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. «Le premier volet vise à revoir le dispositif assurantiel», commence Luc Servant, qui n’oublie pas d’évoquer le deuxième volet, le plan d’adaptation de l’agriculture au changement climatique (recherche de nouvelles productions, innovations variétales…).

La dernière partie de ce Varenne concerne la question de l’eau. Un sujet très présent dans notre région sur le stockage, l’identification des besoins, l’irrigation… «Il faut voir comment les projets peuvent avancer sur les territoires. La question de l’eau, longtemps considérée comme un sujet uniquement agricole, concerne tout le monde aujourd’hui», glisse le président de la Crana.

Un agenda chargé

Tous ces sujets, et bien d’autres encore, vont être au cœur d’un ensemble d’événements professionnels dans lesquels le réseau des chambres d’agriculture est partie prenante. Organisé mercredi 22 et jeudi 23 septembre, à Mimizan, Forexpo a mis en lumière la filière bois de la région. Prévu du 5 au 8 octobre, le sommet de l’élevage de Cournon-d’Auvergne sera aussi un rendez-vous important. Tout comme Capr’Inov les 24 et 25 novembre à Niort.

La journée régionale méthanisation Nouvelle-Aquitaine, conduite le 30 novembre à Bordeaux, sera également l’occasion de parler des énergies renouvelables. En matière de communication grand public, le Salon de l’agriculture à Paris (du 26 février au 6 mars 2022) et le Salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine seront des rendez-vous incontournables. Ce dernier se tiendra normalement en présentiel, du 21 au 29 mai 2022.

S. Desgroppes

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon