Aller au contenu principal

L’agriculture absente du discours sur l’état de l’Union d’Ursula von der Leyen

L’intervention de la présidente de la Commission européenne a été dominée par la situation en Ukraine et son impact sur les prix de l’énergie.

Le discours de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a été dominé par la question de la guerre en Ukraine et ses conséquences sur les prix de l’énergie.
© Commission européenne

Pourtant largement d’actualité, entre les conséquences de la guerre en Ukraine et la sécheresse qui a frappé cet été une grande partie de l’Europe, les sujets de la sécurité alimentaire et de l’agriculture n’ont pas du tout été mentionnés par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans son discours annuel sur l’état de l’Union, prononcé le 14 septembre devant le Parlement européen à Strasbourg. Elle les a seulement évoqués dans un deuxième temps, en réponse aux questions qui lui ont été posées sur le sujet par certains eurodéputés, se contentant de rappeler les mesures déjà prises par l’UE depuis le début de la guerre en Ukraine (déblocage de la réserve de crise agricole, dérogations aux règles du verdissement…).

Cette absence des sujets agricoles a étonné de nombreux observateurs et notamment l’eurodéputé social-démocrate Éric Andrieu : «Pas la moindre référence à l’enjeu agricole et alimentaire ? C’est complètement fou», réagit-il. La faute, selon lui, à un commissaire européen à l’Agriculture totalement absent qui n’a pas su imposer ses sujets à l’agenda. Sarcastique, Éric Andrieu a lancé un «avis de recherche» du commissaire «disparu depuis 2019».

«La question de la sécurité alimentaire et de l’accessibilité des aliments méritait au moins d’être mentionnée au même titre que les questions énergétiques ! Manger sera aussi important que se chauffer cet hiver», a de son côté commenté Christiane Lambert, la présidente du COPA (organisations agricoles de l’UE).

Tout pour l’énergie

Le discours de la présidente de la Commission européenne a été dominé par la question de la guerre en Ukraine et ses conséquences sur les prix de l’énergie. Quelques heures plus tard, Bruxelles a d’ailleurs dévoilé une proposition de règlement prévoyant trois grandes mesures d’urgence destinées à atténuer l’impact des prix élevés de l’électricité sur les ménages et les entreprises. Le texte prévoit de : plafonner les revenus des producteurs d’électricité ayant un coût inférieur au prix de gros du marché ; d’introduire une «contribution de solidarité temporaire» pour redistribuer une partie des profits exceptionnels de certaines entreprises d’énergies fossiles ; et d’établir des objectifs de réduction de la demande d’électricité. Une réduction de la demande qui s’applique aussi aux engrais : «Moins nous utilisons de fertilisants à base de combustibles fossiles, moins nous sommes dépendants des importations de combustibles fossiles.»

De plus, la Commission européenne entend également poursuivre ses travaux sur la révision des règles de l’UE relatives au marché intérieur de l’électricité, en vue de présenter une proposition législative début 2023. Objectif, a indiqué Ursula von der Leyen : découpler les prix de l’électricité de «l’influence dominante du gaz.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon