Aller au contenu principal

La feuille de route des listes FDSEA-JA

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont dévoilé, le jeudi 27 septembre 2012, leur projet de campagne pour les élélections aux chambres d'agriculture. Les deux structures prônent «un syndicalisme de solutions», s'appuyant sur trois préoccupations majeures: la compétitivité, l'environnement et la situation conjoncturelle des marchés.

file-9045
Les deux syndicats FNSEA et JA ont donné, lors d'une conférence de presse le 27 septembre, le top départ de leur campagne commune pour les élections aux chambres d'agriculture du 31 janvier 2013. Un signal de départ musclé: «Il faut gagner le match, on est partis pour le gagner, nos équipes sont prêtes!», s'est exclamé le président des Jeunes Agriculteurs, François Thabuis. Pour ce faire, le duo syndical a même fait appel à  un «coach»: le joueur de rugby du stade toulousain, William Servat, participait au même moment au congrès fédéral commun FNSEA/JA organisé toute la journée au Palais des congrès, à  Paris. Il est venu «pour cultiver cette envie des chambres», a commenté François Thabuis. Pas de spirale de la peur Les moyens sont à  l'image des ambitions des syndicats qui, dans un contexte de politique publique en contraction, ont en effet décidé de pratiquer «un syndicalisme de solutions»: le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a déclaré «prendre un risque» avec ce positionnement. «Mais sur beaucoup de dossiers, nous avons faculté à  influencer les choses». Cet enthousiasme va jusqu'à  atteindre les projections des deux centrales: «On n'est pas du tout dans cette spirale à  nous faire peur et à  considérer que l'on va perdre les chambres d'agriculture, a indiqué Xavier Beulin. Ce que nous démontrons régulièrement avec nos équipes, de l'échelon local à  l'échelon national, témoigne de l'engagement FNSEA/JA auprès des agriculteurs. Je pense que ça sera sanctionné positivement par le scrutin». Priorité à  la compétitivité Pourtant, la situation est loin d'être celle d'il y a six ans, avec aujourd'hui «un yo-yo des prix qui n'est plus supportable», a commenté le président de la FNSEA. Le syndicat et son alter ego « jeune» tablent ainsi sur trois domaines stratégiques de campagne. D'abord la compétitivité: coût du travail, investissements, innovation vont rester durant ces prochains mois leur priorité. Les propos le 11 septembre, à  Rennes, du Président de la République, — considérant que le secteur agricole peut contribuer au redressement productif de la France —, ont satisfait les deux centrales, mais celles-ci attendent désormais des actes. Même attention portée sur l'avenir de la politique agricole commune, ont-elles poursuivi, rappelant l'autre solution du Smic européen défendu par le syndicat majoritaire lors de la conférence sociale, pour améliorer la compétitivité. L'environnement, thème majeur L'environnement sera également l'un des thèmes majeurs de cette campagne: «Ce matin encore, lors de notre congrès fédéral, plusieurs collègues sont intervenus pour dénoncer l'empilement des dispositifs qui posent un tas de questions aux agriculteurs», a rapporté Xavier Beulin prenant pour exemple l'application de la Directive nitrate. «Nous nous exprimerons haut et fort si on déshabille l'agriculture au profit de l'environnement, a-t-il ajouté. L'environnement est une toile de fond et ne doit pas devenir une fin en soi. Lorsque nous revendiquons le droit à  consolider une ressource en eau, ça n'est pas contre l'environnement». La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs s'attelleront également à  «la situation conjoncturelle des marchés», selon deux axes majeurs: l'un concerne la bonne suite à  donner aux accords du 3 mai 2011, l'autre, au fonds destiné à  l'élevage. «Ce fonds fait l'objet de beaucoup d'échanges, sur son utilisation, sa collecte, sa gestion Rappelons que c'est un fonds stratégique, conscient de l'importance d'une relation plus interactive entre l'élevage et le végétal», a-t-il insisté. Ce projet «intergénérationnel», «préparé de longue date avec nos réseaux», a précisé Gaël Gautier, secrétaire général des JA, va être adapté aux spécificités de chaque département: les équipes départementales aux chambres d'agriculture ont en effet désormais en charge de construire chacune un projet s'inspirant de ces grandes lignes nationales.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

L’Amour vache : un drame béarnais sur les écrans
La détresse du couple d’éleveurs d’Ozenx-Montestrucq (64) est racontée par Édouard Bergeon. Le réalisateur du film “Au nom de la…
Calamité agricole sécheresse : la profession exige des explications
La FDSEA, JA et la chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques appellent à une mobilisation ce lundi 13 mars à Bayonne.
file-D'importantes pertes fourragères.
Calamité agricole sécheresse : la DDTM répond aux interrogations de la FDSEA 64
Franck Laborde, président de la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques, et Cécile Lévecque, directrice, ont été reçus ce lundi 6 mars par…
L’art agricole basco-béarnais s’envole pour la capitale au Salon international de l'agriculture
Le conseil départemental et la chambre d’agriculture souhaitent donner un maximum de visibilité à toutes les productions locales.
CUBàO : des containers détournés en citerne pour la lutte incendie
Deux pompiers entrepreneurs des Pyrénées-Atlantiques ont livré une réserve d’eau de leur conception à la commune de Lagor.
À la capitale, l’agriculture du Béarn et du Pays basque rayonne de mille feux
Affluence des grands jours, stand haut en couleur, producteurs comblés… Avant même sa fermeture ce dimanche 05 mars, ce millésime…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon