Aller au contenu principal

Aviculture
Indemnisations influenza : le ministre de l'Agriculture présente le dispositif

Marc Fesneau a annoncé les modalités d’indemnisations économiques pour l’épisode 2022-2023

© Cheick Saidou/agriculture.gouv.fr

Lors d’une réunion avec les filières avicoles le 24 février, le ministre de l’Agriculture a présenté les modalités des indemnisations économiques pour l’épisode d’influenza aviaire 2022-2023, a appris Agra Presse de sources concordantes. Une annonce qui intervient après une manifestation des éleveurs à Nantes en début de semaine dernière.

Le dispositif connaîtrait deux évolutions notables : la diminution du taux de prise en charge des pertes (90% au lieu de 100%), ainsi qu’une revalorisation des VMO (valeurs marchandes objectives) qui servent de base au calcul des aides. Cette revalorisation était réclamée par les éleveurs en raison de la flambée des coûts de production. En effet, ces valeurs unitaires datent «d’avril, mai 2022», alors que «l’aliment pour volailles a renchéri de 100 à 120€ / t depuis.»

Présent à la réunion, Joël Limouzin, membre du bureau de la FNSEA, confirme ces évolutions, tout en saluant des annonces qui «vont dans le bon sens». Concernant les indemnisations 2021-2022 — dont les éleveurs attendent le solde —, le traitement aurait déjà été lancé à hauteur de 36M€ (sur 65M€ pour 5 000 dossiers en tout), «avant même la clôture du dépôt des dossiers le 24 février», souligne l’élu.

Revalorisation des VMO

Dans un entretien à Agra Presse le 27 février, le président de la CFA (aviculteurs, FNSEA) Jean-Michel Schaeffer regrette la baisse du montant de certaines de ces indemnisations économiques. Les aides dites I2 (difficultés de remise en place des animaux après la fin des restrictions sanitaires) couvriront 50% des pertes, contre 100% l’année précédente. «Cela va être compliqué pour les éleveurs qui n’ont pas produit depuis un an», explique M. Schaeffer, rappelant que les Pays de la Loire ont connu deux épisodes rapprochés d’influenza (février 2022, puis fin 2022-début 2023). Exception notable : les éleveurs situés dans les 45 communes les plus denses de la région se verront couverts à 90% dans le cadre du plan de repeuplement échelonné (remises en place plus tardives pour les palmipèdes).

En revanche, le président de la CFA se dit «satisfait de la revalorisation des VMO, à partir du 15 septembre 2022, qui prend en compte les conséquences de la guerre en Ukraine.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Maïs : un nouveau site Internet pour recruter les castreurs

Job maïs semences permet aux producteurs de constituer leurs équipes.

Aquitanima : les vedettes entrent en piste

Organisé ce week-end au parc des expositions de Bordeaux-Lac dans le cadre du Salon régional de l’agriculture, le concours des…

Un orage soudain et dévastateur frappe la Soule et le Béarn

Des pluies diluviennes sont tombées dans un couloir qui va de Mauléon à Laàs. Gestas a été la commune la plus touchée. Un…

L'Agenda de votre semaine

Réunion d'informations, sortie culturelle, conférence débat, portes ouvertes : retrouvez tous les événements agricole et rural…

Maïsadour et les MFR signent un partenariat en faveur de la transmission et l’installation

Cette démarche a pour objectif de faciliter la transmission des exploitations entre cédants et apprenants des établissements…

Loi d’orientation agricole : le texte adopté par l’Assemblée nationale

Le projet de loi d’orientation pour la souveraineté agricole et le renouvellement des générations en agriculture a été adopté…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon