Aller au contenu principal

Glyphosate : faute de majorité européenne, Bruxelles va prolonger l’autorisation

La prolongation provisoire de l’autorisation du glyphosate était à l’ordre du jour le 15 novembre 2022 à Bruxelles. Une nouvelle fois, aucune majorité qualifiée pour ou contre la prolongation d’une année de l’autorisation du glyphosate ne s’est dégagée entre les Etats membres de l’UE. Désormais, la Commission européenne doit décider seule. Elle devrait le faire avant le 15 décembre prochain et elle n’a laissé aucun doute sur sa volonté d’aller dans le sens de la prolongation.

© Réussir

Comme lors du vote précédent le 15 octobre dernier, aucune majorité qualifiée (soit 55% des pays de l’UE représentant au moins 65 % de la population) n’a été recueillie lors de ce nouveau scrutin. Une minorité de blocage a empêché l’adoption du règlement proposé par la Commission européenne alors que l’autorisation du glyphosate dans l’UE expire le 15 décembre.

Selon la procédure de comitologie, un vote sans majorité qualifiée pour ou contre une proposition, au niveau des experts ou en comité d’appel, est considéré comme une absence de décision des États membres de l’UE.

Une prolongation temporaire est donc nécessaire du fait du retard de 18 mois pris par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans la finalisation du rapport d’évaluation des risques de l’herbicide qui ne sera prêt qu’en juillet 2023. C’est alors seulement qu’un vote sur une possible réautorisation à plus long terme pourra être organisé.

Obligation réglementaire

En attendant, la Commission européenne a désormais l’obligation légale de prendre une décision avant mi-décembre. Elle «va donc adopter le règlement pour prolonger l’autorisation d’une année» dans les prochaines semaines, a confirmé un porte-parole de la Commission.

L’Agence européenne des produits chimiques a décidé au mois de mai de maintenir la classification existante du glyphosate qui est actuellement classé dans l’UE comme responsable de lésions oculaires graves et comme toxique pour la vie aquatique avec des effets durables, rejetant une classification plus stricte en le considérant comme mutagène ou reprotoxique.

Fin 2017, après de longues négociations et sous la pression de l’initiative citoyenne européenne Stop glyphosate, les Vingt-sept avaient donné leur feu vert à un renouvellement de la licence de l’herbicide dans l’UE pour une durée de 5 ans seulement alors que cette procédure se fait généralement pour une durée de 15 ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

La vallée d’Ossau fait sa foire à Gère-Bélesten

Ce week-end pascal, c’est le retour de la foire agricole de la vallée d’Ossau. L’occasion de passer une belle journée en…

Une rencontre autour de l’élevage bovin landais, à Orist

La FDSEA propose ce rendez-vous afin de mettre en relief les plus-values qu’apporte cette filière malmenée sur le territoire,…

L’ALMA craint une recrudescence de la MHE

Après une pause hivernale, l’arrivée de températures plus clémentes fait craindre une reprise virale aux responsables de l’…

Jean-François Fruttero est le nouveau président de la caisse centrale de la MSA

Le viticulteur de Dordogne succède à Pascal Cormery à la tête de l’organisme, avec la volonté de conserver un régime de…

Camille, la pareuse d’onglons qui kiffe son métier

Équipée de son sécateur et de sa cage de retournement, la jeune fille est prête à aller entretenir les onglons des brebis et…

Pierre Lauga, volailler, traiteur, éleveur et passionné

L’étal est ouvert du mardi au dimanche aux halles de Pau (64). Entre préparation,
cuisine et commercialisation, le traiteur…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon