Aller au contenu principal

Enseignement
Une rentrée scolaire sous le signe de la souveraineté alimentaire

Plus de 230.000 élèves et étudiants ont fait leur rentrée dans 1.300 établissements agricoles ou centres de formation. Cette année, les programmes du tronc commun des 16 spécialités Bac pro et de certaines filières BTSA sont rénovés.

Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendu dans un lycée horticole à Blois, dans un lycée d’enseignement agricole privé à Boissay et à la Maison Familiale et Rurale de Chaingy (Loiret) le jour de la rentrée scolaire.
© agriculture.gouv.fr

Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, était en territoire conquis le 1er septembre dernier, jour de la rentrée scolaire. En déplacement dans le Loir-et-Cher, il s’est rendu dans un lycée horticole à Blois, dans un lycée d’enseignement agricole privé à Boissay et à la Maison familiale et rurale de Chaingy (Loiret). Ces trois établissements sont représentatifs de la palette de formations offertes par l’enseignement agricole, du niveau de la 4e au BTS, en passant par la formation continue. «La richesse et la variété des formations que propose l’enseignement, et ses succès en matière de réussite scolaire, d’insertion professionnelle, d’accueil et d’accompagnement des jeunes dans toute leur diversité, permettent aux élèves et apprentis de s’épanouir dans un système de formation et d’éducation exceptionnel», s’est réjoui du reste le ministre de l’agriculture.

Mais cette année, Marc Fesneau s’appuie sur ces établissements et sur ces centres pour relever le double défi de la reconquête alimentaire et du renouvellement générationnel dans les exploitations agricoles et dans les entreprises agroalimentaires. Or les métiers et les carrières proposés souffrent d’un déficit d’attractivité notoire auprès des jeunes. Aussi, la campagne de communication “L’Aventure du vivant” du ministère de l’Agriculture sera relancée dans les prochains mois (lire ci-contre). Et comme chaque année, les meilleurs ambassadeurs de l’enseignement agricole seront les étudiants eux-mêmes. Il reste à savoir si le futur projet de loi de Finances de 2023, et les crédits qui lui seront alloués, sera en phase avec les objectifs ambitieux affichés par le ministre de l’Agriculture.

Programmes perpétuellement rénovés

Le 1er septembre, plus de 1.300 établissements ou centre de formation ont accueilli plus de 230.000 élèves, étudiants et apprentis. Les étudiants des 17 écoles d’enseignement supérieur agricole feront leur rentrée courant septembre. Quelle que soit la filière choisie, les 230.000 élèves ont l’assurance de suivre une formation diplômante qui leur ouvre de sérieuses perspectives professionnelles. Le taux de réussite aux examens en juin dernier oscillait entre 97% pour les bac technologiques et 78% pour les BTSA. Trois ans après l’obtention de leur diplôme, le taux d’insertion professionnelle des diplômés était de 86% pour les titulaires d’un bac pro et 92% pour les titulaires d’un BTSA.

À partir de cette rentrée 2022, le tronc commun du bac professionnel des seize spécialités (45% des étudiants des lycées agricoles) est profondément rénové pour former «des jeunes capables d’agir en conscience dans une société complexe et un monde professionnel en mutation», précise le ministère. Mais cette année, seuls les programmes des étudiants en 1re sont concernés. Dans le même temps, débute de manière échelonnée la rénovation des seize spécialités des brevets de technicien supérieur agricole (BTSA). La conduite des enseignements pourra alors être scindée en semestres afin «d’améliorer la reconnaissance du BTSA en tant que diplôme de l’enseignement supérieur mais aussi pour promouvoir les études en mobilité à l’étranger», mentionne le ministère.

À partir de la rentrée, de nouvelles certifications relevant de la formation professionnelle continue et par apprentissage seront également proposées. Citons par exemple le certificat de spécialisation option travaux mécanisés de génie écologique. À cela s’ajoute une option rénovée du brevet professionnel option conducteur de machines agricoles.

Les chiffres clés de l'enseignement agricole
© agriculture.gouv.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

L’Europe paie cher son déficit en maïs
Avec une récolte de seulement 54 millions de tonnes (Mt) de maïs et en forte baisse, l’Union européenne est contrainte d’en…
Végétaelis, une vitrine ambitieuse de l’agriculture de demain
C’est un salon d’un nouveau genre qui va prochainement voir le jour dans la capitale du Béarn. Investissant le Parc des…
Récolte de maïs
Pau se prépare à accueillir le congrès de l’AGPM 2022
Lors de son congrès qui se tiendra les 23 et 24 novembre au Palais Beaumont de Pau, la filière maïs se penchera sur le vaste…
Pendant 2 jours, Pau accueille le congrès du maïs
Depuis ce mercredi matin, le congrès du maïs 2022 se tient au Palais Beaumont de Pau. Durant deux jours, près de 600…
Histoire : 400 ans de maïsiculture dans le Sud-Ouest
Ramené d’Amérique en Europe à la fin du XVe siècle , vraisemblablement par Christophe Colomb, le maïs a été introduit…
Votremachine.com, start-up landaise au service de la réduction des coûts de mécanisation
Tout juste rentrée du SIMA où elle exposait au sein du village Start-Up, la société Votremachine.com sera au salon Végétaelis à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon