Aller au contenu principal

Dans les Landes, les Marchés des producteurs de pays sont de retour

Après deux années marquées par les contraintes sanitaires, ces événements ont repris dans leur configuration normale, pour le plus grand plaisir des producteurs et des consommateurs.

file-Le premier Marché de producteurs de pays de la saison s’est tenu devant les arènes du Plumaçon le 10 juin, avant une deuxième étape à Saint-Perdon vendredi dernier.
Le premier Marché de producteurs de pays de la saison s’est tenu devant les arènes du Plumaçon le 10 juin, avant une deuxième étape à Saint-Perdon vendredi dernier.

Le 10 juin dernier, à Mont-de-Marsan, le premier Marché des producteurs de pays de la saison a réuni plus de 800 convives. Un beau succès qui réjouit Corinne Lacoste-Bayens, présidente de l’association Terroirs et Tourisme. «Après deux années particulières, cette reprise dans une configuration normale était très attendue, tant par les producteurs que par les consommateurs. On a d’ailleurs accueilli un peu plus de monde qu’avant les années Covid !»

Durant les étés 2020 et 2021, malgré les contraintes sanitaires, l’association a eu à cœur de maintenir le plus de marchés possible. «Il y a eu un gros travail avec la préfecture et la chambre d’agriculture pour garder un lien avec nos clients.» Au plus fort de la crise, c’est par l’intermédiaire de ventes à emporter que la tradition a été respectée.

Mais toute l’équipe de Terroirs et Tourisme est aujourd’hui très heureuse de retrouver une situation normale. Elle peut ainsi proposer un programme de 60 dates pour l’été 2022. «Retrouver un volume aussi important, ça fait du bien. Les communes sont extrêmement fidèles à notre événement. Toutes se sont positionnées très tôt pour l’accueillir à nouveau et contribuer ainsi au développement des circuits courts. Et au-delà des partenariats anciens, 7 nouvelles communes nous font l’honneur de nous accueillir cette année (Saint-Yaguen, Mées, Gastes, Uchacq-et-Parentis, Callen, Laluque et Saint-Pierre-du-Mont)».

Tout au long de l’été, ce sont une centaine de producteurs, quelques artisans de bouche et des boulangers qui se relaieront pour proposer leurs assiettes gourmandes dans tout le département. Afin d’offrir une diversité de plats, ils seront six à huit sur les plus petits marchés et jusqu’à une vingtaine dans les plus grands.

Appel aux producteurs

Mais cette année, conséquence directe de l’influenza aviaire, les producteurs de canard seront beaucoup moins nombreux. «C’est habituellement le produit phare de nos marchés. Celui que les consommateurs s’attendent à trouver. Pour pallier le manque, des producteurs de viande bovine et de veau nous ont rejoint afin de diversifier l’offre d’assiettes.» Corinne Lacoste-Bayens lance d’ailleurs un appel à tous les producteurs landais qui disposent de marchandise et souhaiteraient se développer dans les circuits courts. «On recrute ! Toutes productions confondues, nous serons très heureux d’accueillir de nouveaux adhérents.»

Il suffit de disposer d’une plancha et/ou d’une vitrine réfrigérée, d’une table avec tréteaux et d’un parasol de marché. «On fournit tout le reste des équipements ! Nous avons même mis en place des parrainages en interne pour permettre aux producteurs aguerris d’épauler les nouveaux.»

Même si la convivialité et le contact direct avec le client constituent l’ADN des Marchés de producteurs de pays, l’intérêt financier n’est pas négligeable pour les producteurs. «En tout cas, si j’en crois la fidélité des producteurs et leur volonté de participer à toujours plus de marchés», sourit Corinne Lacoste-Bayens. La participation aux marchés génère des retombées économiques immédiates. Mais la découverte des produits incite également les consommateurs à venir sur les exploitations. Et cela induit de nouveaux débouchés grâce à une activité économique directement sur la ferme.

Cécile Agusti

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon