Aller au contenu principal

Dans le Marsan, ça roule pour le bus itinérant France Services

En juillet dernier, Mont-de-Marsan Agglo a lancé son bus des services publics itinérants, avec l’objectif de faciliter l’accès aux démarches administratives à la population rurale de son territoire. Cette initiative a fait l’objet d’une labellisation dans le cadre du réseau France Services.

file-Le bus circule depuis le mois de juillet dans les 16 communes rurales du territoire du Marsan.
Le bus circule depuis le mois de juillet dans les 16 communes rurales du territoire du Marsan.

La signature officielle de la convention entre l’État et la communauté d’agglomération encadrant la mise en place de ce bus itinérant a été réalisée ce lundi 7 novembre, par la préfète, Cécile Bigot-Dekeyzer, et Charles Dayot, président de Mont-de-Marsan Agglomération. L’opération s’est déroulée à Saint-Martin-d’Oney, en présence de Philippe Saës, maire de la commune, vice-président de l’agglomération en charge du dossier contrat de ruralité.

En pratique, le bus se déplace depuis l’été dans les 16 communes rurales du territoire (Benquet, Bostens, Bougue, Bretagne-de-Marsan, Campagne, Campet-et-Lamolère, Gaillères, Geloux, Laglorieuse, Lucbardez-et-Bargues, Mazerolles, Pouydesseaux, Saint-Avit, Saint-Martin-d’Oney, Saint-Perdon, Uchacq-et-Parentis) à raison de demi-journées de permanence par commune et par quinzaine.

À l’intérieur, les usagers peuvent y trouver de l’information transversale ainsi qu’un bouquet de services avec la participation des neuf opérateurs impliqués dans le réseau France services : MSA, CPAM, CAF, Pôle emploi, Carsat, CDAD, services des impôts, la Poste, ministère de l’Intérieur. Dans ce cas précis, des partenaires supplémentaires se sont greffés à l’initiative : l’Adil, le CIDFF, l’Association de médiation familiale ou encore la Mission locale.

Des débuts prometteurs

La mise en place de ce service s’inscrit dans le prolongement de la signature du contrat de ruralité entre la communauté d’agglomération et l’État fin 2018. «Le diagnostic réalisé à cette occasion avait mis en évidence le besoin d’un accès facilité aux services publics», indique Philippe Saës, qui précise que le bus connaît des débuts prometteurs. «On espère dépasser le seuil des 100 usagers hebdomadaire bientôt, glisse le maire de Saint-Martin-d’Oney. Les retours sont très positifs».

Parmi les démarches les plus sollicitées figurent les questions autour de la retraite, mais aussi les demandes concernant des documents administratifs. «Bien sûr, les séniors sont très représentés, mais il n’y a pas qu’eux, ajoute Charles Dayot. Cet outil répond clairement à une attente».

En s’engageant dans un contrat de ruralité et en déployant ce bus dans le cadre du réseau France Services, la communauté d’agglomérations bénéficie d’un accompagnement financier de l’État (25.000 € pour la mise en place et 30.000 € par an pour le fonctionnement). «Le territoire départemental dispose déjà de cinq espaces labellisés France services visant à faciliter l’accès des citoyens aux services publics», précise Cécile Bigot-Dekeyzer.

Ces premiers points sont installés à Geaune, Rion-de-Landes, Peyrehorade, Aire-sur-Adour et sur le territoire de l’agglomération du Marsan, avec le bus itinérant donc. «D’autres sont d’ores et déjà dans les tuyaux, portés dans la majorité des cas par des collectivités, mais aussi par des opérateurs tels que la Poste, indique la préfète. L’objectif est d’atteindre un point par canton d’ici à 2022».

F. Brèthes

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon