Aller au contenu principal

Chère mécanisation au forum des CUMA 640

Ce mardi 14 mars, de 10h00 à 17h00 au lycée agricole de Dax-Œyreluy, les CUMA 640 organisent une journée d’échanges sur la mécanisation. Au programme: chiffrage, analyse, témoignages d’organisation, avis d’experts-comptables et conseils juridiques.

file-La traction reste le pivot central (souvent près de la moitié) des charges globales de mécanisation. Le tracteur est l’investissement le plus coûteux. Il détermine le dimensionnement du parc matériel et l’organisation du travail.
La traction reste le pivot central (souvent près de la moitié) des charges globales de mécanisation. Le tracteur est l’investissement le plus coûteux. Il détermine le dimensionnement du parc matériel et l’organisation du travail.

Organisé par la Fédération des CUMA 640 avec ses partenaires (CER France, AGC CUMA Gers/Pyrénées), ce forum sera consacré aux charges de mécanisation. «Un thème complexe», commente Richard Finot, directeur de la fédération des CUMA 640, car ces charges «sont le résultat de paramètres aussi variés que la technique du travail recherché, les aspects économiques, l’organisation du temps et des facteurs plus subjectifs voire d’ordre psychologique».

Les charges de mécanisation sont ainsi très présentes sur chacune des exploitations, à quelques exceptions près et surtout avec des niveaux très variables. «Sans leur maîtrise, c’est toute la rentabilité d’une production, voire d’une exploitation, qui peut basculer dans le négatif», rappelle le directeur de la Fédération des CUMA 640, Richard Finot.

Concilier économie, qualité et rentabilité

Ce poste représente en effet 30 à 40% des charges d’une exploitation de polyculture élevage et il est sans doute le premier dont il faut examiner la rentabilité. «Un préalable toutefois, prévient le directeur. La mécanisation la moins chère apporte rarement l’organisation optimale. En plus du coût, il faut bien sûr réaliser rapidement un travail de qualité».

La traction reste le pivot central — souvent la moitié — des charges globales de mécanisation. Le ou les tracteurs sont les investissements les plus coûteux. Ils déterminent le dimensionnement du parc matériel et l’organisation du travail. Dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, nombreux sont ceux qui ont adopté des schémas d’organisation pour maîtriser ces charges.

Banque de travail, location, CUMA intégrale, assolement en commun, copropriétés, recours à des prestataires privés sont quelques-uns des schémas qui seront développés, le 14 mars au Lycée agricole de Dax-Œyreluy, par des témoignages tels que celui de Bernard Baillet, agriculteur à Samadet, qui a créé une banque de travail avec son voisin Jean-Marc Trouilhet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon