Aller au contenu principal

Blonde Berceau de race se décarcasse

Suite à l’annulation de la Fête de la Blonde, les acteurs ont imaginé de nouvelles animations.

file-Malgré le contexte sanitaire, les éleveurs des Pyrénées-Atlantiques communiquent sur la Blonde d'Aquitaine. // Archives Le Sillon
Malgré le contexte sanitaire, les éleveurs des Pyrénées-Atlantiques communiquent sur la Blonde d'Aquitaine. // Archives Le Sillon

Compte tenu du contexte sanitaire, le comice agricole de Sauveterre-de-Béarn a décidé d’annuler sa traditionnelle Fête de la Blonde, organisée courant août. Loin de rester immobile, les éleveurs — réunis au sein de l’association Blonde Berceau de race (BBR) — ont décidé d’innover et d’axer leur communication sur les réseaux sociaux pour « promouvoir le métier et l’élevage de la race Blonde d’Aquitaine ». La première vidéo publiée ce lundi 10 août enregistre déjà des dizaines de vues…

Plan média estival

Au fil de l’été, une dizaine de vidéos va être partagée sur les réseaux sociaux par l’association. L’objectif : toucher le plus grand nombre de personnes. « On sait que ces outils offrent aujourd’hui une grande visibilité », argumente Aurélie Caumont, animatrice de BBR.

Cette série vise à faire découvrir certaines facettes du métier d’éleveurs de Blondes d’Aquitaine mais aussi des recettes, réalisées aux côtés de professionnels, et enfin le travail de tous les acteurs que la race fédère. « Nous avons collaboré avec la Cité du goût et des saveurs, les organisations de producteurs du département. Nous souhaitions réellement retracer toute la filière de l’amont à l’aval et montrer que l’élevage de Blonde d’Aquitaine lie plein d’acteurs et participe à l’économie locale. »

Serge et Clément Darrivère, ou encore Benoît Mourlàas et Julien Bracot se sont donc prêtés à l’exercice en partageant un moment de leur quotidien d’éleveur-engraisseur. Samuel Curutchet, meilleur apprenti boucher des Pyrénées-Atlantiques, a livré, quant à lui, sa jeune expérience en tant qu’artisan et l’art qu’il voue à la découpe de cette race locale. Des scènes retraçant la préparation de recettes estivales concoctées à partir de morceaux de Blonde d’Aquitaine ont aussi été filmées.

À côté de ces reportages vidéo, l’association a souhaité maintenir certaines animations de sa Fête de la Blonde en les réimaginant. C’est le cas du concours Art’Vache qui, cette année, a été digitalisé. Les œuvres des artistes se retrouvent en exposition sur les pages Facebook de l’association Blonde Berceau de race et de l’office de tourisme Béarn des Gaves. Le règlement a, par conséquent, aussi été modifié. « La photo la plus likée remportera le prix du public », précise Aurélie Caumont.

Ce n’est pas tout. Huit éleveurs du canton de Sauveterre ouvriront au public les portes de leurs exploitations. Cette immersion de 2 heures, menée depuis le début de l’été et nommée “Les apprentis éleveurs”, est organisée avec l’office de tourisme du Béarn des Gaves. Le concept rencontre un franc succès. « C’est vraiment une opération qui marche bien », conclut l’animatrice.

B. D.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon