Aller au contenu principal

Déclarez tous les dégâts des animaux sauvages et nuisibles

Même dans les cas où cela ne donne pas lieu à une indemnisation, la déclaration de tous les dégâts occasionnés par les animaux sauvages participe au classement préfectoral des espèces nuisibles. Celui-ci permet d’envisager, ensuite, des possibilités de régulation. En effet, l’inscription des espèces nuisibles sur les arrêtés ministériels et préfectoraux doit être justifiée par certains motifs.

file-Seules, des déclarations en nombre suffisant permettent le classement d’une espèce en tant que nuisible par le préfet.
Seules, des déclarations en nombre suffisant permettent le classement d’une espèce en tant que nuisible par le préfet.

«Ces déclarations sont primordiales, commente Denis Lafargue, qui suit le dossier à la FDSEA des Landes. Seul, leur retour en nombre suffisant permet le classement d’une espèce en tant que nuisible par le préfet. Il est donc essentiel de renouveler les déclarations chaque année». La prévention des dommages importants occasionnés aux activités agricoles (cultures et élevages) est l’un des motifs qui peut entraîner le classement.

Fin avril, se tiendront les commissions départementales de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Elles ont pour rôle de fixer et de proposer au ministère chargé de l’écologie la liste des animaux susceptibles d’être classés nuisibles dans le département pour le groupe 3.

Déclarer même les petits préjudices

La procédure de classement impose d’apporter des éléments probants qui permettent de justifier le classement. Une espèce en elle-même n’est pas considérée nuisible. Seuls les relevés de ses nuisances et de sa prolifération le permettent. «Or, on est certainement loin de connaître la réalité», constate Benoît Rémond, animateur de la FDGDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles).

Si les agriculteurs ont généralement le réflexe de déclarer les gros dégâts, les petits préjudices semblent le plus souvent laissés de côté. «Pourtant, si on cumulait toutes les déclarations potentielles, on atteindrait certainement des dimensions insoupçonnées», note l’animateur.

Dans ce contexte, la remontée des attestations, quelle que soit la taille des dommages, doit devenir une formalité courante. Il faut absolument poursuivre les démarches entamées en ce sens afin de pouvoir réguler des espèces lorsqu’elles commettent des dégâts hors période de chasse.

Et force est de constater que certaines d’entre elles se portent plutôt bien. Lors du dernier classement, plusieurs espèces n’ont pas été retenues dans la liste des nuisibles, alors que leur présence en nombre est avérée. Il s’agit par exemple, de la pie, du putois, de la martre ou encore du geai.

Formulaire de déclarations :
> Pour le département des Landes, cliquer ici
> Pour le département des Pyrénées-Atlantiques, cliquer ici

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon