Aller au contenu principal

Certification, ressource en eau et plan de relance au menu des discussions entre l’AGPM et le ministre

Le 1er octobre, le président de l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM), Daniel Peyraube, a rencontré le ministre de l’Agriculture. Parmi les sujets abordés avec Julien Denormandie, figurait, notamment, le plan de relance, le TODE mais aussi sur la gestion de l’eau notamment la nécessité de maîtriser cette ressource.

file-L’AGPM a rencontré le ministre de l’Agriculture le 1er octobre
L’AGPM a rencontré le ministre de l’Agriculture le 1er octobre

L’association spécialisée de la FNSEA n’a pas caché une certaine satisfaction concernant le plan de relance dont certaines dispositions permettraient de répondre aux problématiques de la maïsiculture. De même, l’AGPM a salué la prolongation du TODE, une avancée forte qui constitue, en particulier pour les producteurs de maïs semence, une vraie réponse pour améliorer la compétitivité, répondre aux enjeux de la filière.

Sur l’eau, l’AGPM a bien évidemment abordé le besoin de la création de ressources. Selon le communiqué de l’association, «le ministre a parfaitement compris les enjeux». De même, l’AGPM a demandé au ministre «l’application de l’omnibus, qui consiste à ce que l’on puisse avoir des conditions plus favorables dans l’assurance, et notamment pour développer auprès des producteurs ce système assurantiel qui est essentiel pour la survie et la durabilité de nos exploitations agricoles».

Enfin sur la Politique agricole commune, Daniel Peyraube qui était accompagné du secrétaire général Franck Laborde et du secrétaire général adjoint Jean-Marc Schwartz, a sensibilisé le ministre sur «la certification maïs qui consiste à répondre aux enjeux de la PAC et aux volets réglementaires, qui permet à des maïsiculteurs de préserver la culture de maïs et leur système de production au travers d’un couvert hivernal».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon