Aller au contenu principal

Une solution inédite pour le piégeage des sangliers

Testé par Aurélien Cabé et un collègue, un nouveau système de filet de capture apparaît comme un outil intéressant pour lutter contre la prolifération des sangliers dont les dégâts aux cultures ne cessent de progresser.

file-Relativement simple à installer, le piège est composé d’un filet circulaire tenu par des poteaux. Les piégeurs peuvent le coupler avec une caméra de surveillance pour le suivre au plus près.
Relativement simple à installer, le piège est composé d’un filet circulaire tenu par des poteaux. Les piégeurs peuvent le coupler avec une caméra de surveillance pour le suivre au plus près.

Devant la progression des populations de sangliers et des volumes de dégâts constatés sur le terrain, les Landes font partie des départements où le piégeage de cette espèce est possible avec un agrément de piégeur et une autorisation individuelle délivrée par la préfecture. En règle générale, ce type d’opérations est réalisé jusqu’ici par le biais de cages-pièges.

Depuis quelques semaines, Aurélien Cabé et un collègue installé sur le secteur du Marsan testent un système de filet qui permet la capture des animaux… avec une incontestable efficacité. «On avait vu que ce type de piège existait en Amérique… Après en avoir discuté, on s’est rapproché d’une entreprise de la région qui est experte dans la conception et la pose des filets de protection. Suite à notre sollicitation, elle a fabriqué un premier modèle spécial».

Le principe est assez simple. Le piège est composé d’un filet doté de mailles fines sur sa partie inférieure, et d’un diamètre un peu plus important au dessus. Il est fixé à l’aide de poteaux, pour lui faire prendre une forme légèrement conique en position basse.
«On dispose un agrainage au centre, indique l’agriculteur de Pujo-le-Plan. Au début, on laisse le filet en hauteur pour que les sangliers s’habituent, puis on le descend progressivement quand ils se mettent à le visiter. Au bout de quelques jours, on le baisse complètement en laissant traîner une partie sur le sol. Les sangliers y entrent alors en le soulevant et ne peuvent plus ressortir dans l’autre sens».

Une solution complémentaire

En l’espace de quelques semaines, ce piège a fait ses preuves. «Il y a de nombreux intérêts, note Aurélien Cabé. Contrairement à des cages dont les trappes se referment, ce système permet de continuer à capturer d’autres animaux lorsque l’un d’eux est entré. En plus, il est assez facile à gérer et ne présente aucun danger, pour l’opérateur comme pour des promeneurs par exemple…».

Afin de réaliser un contrôle permanent du piège, l’idée est de le coupler avec une caméra de surveillance pour des interventions les plus rapides possible, même si les piégeurs visitent quotidiennement leurs installations.

En milieu de semaine, un représentant de l’entreprise ayant conçu ce prototype est venu présenter les possibilités de commercialisation du produit à des responsables agricoles. «Cette solution pourrait être déployée plus largement, constate Jérémy Lapeyre, président de la FDGDON. L’objectif est bien de disposer d’une solution complémentaire pour tenter de maîtriser les populations de sangliers et lutter contre les dégâts qu’elles causent aux productions agricoles».

Contact pour obtenir des renseignements auprès de l’entreprise fabriquant le piège : py@altela.com
Contact FDGDON pour les formations de piégeage : fdgdon40@landes.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

L’Europe paie cher son déficit en maïs
Avec une récolte de seulement 54 millions de tonnes (Mt) de maïs et en forte baisse, l’Union européenne est contrainte d’en…
Végétaelis, une vitrine ambitieuse de l’agriculture de demain
C’est un salon d’un nouveau genre qui va prochainement voir le jour dans la capitale du Béarn. Investissant le Parc des…
Récolte de maïs
Pau se prépare à accueillir le congrès de l’AGPM 2022
Lors de son congrès qui se tiendra les 23 et 24 novembre au Palais Beaumont de Pau, la filière maïs se penchera sur le vaste…
Pendant 2 jours, Pau accueille le congrès du maïs
Depuis ce mercredi matin, le congrès du maïs 2022 se tient au Palais Beaumont de Pau. Durant deux jours, près de 600…
Histoire : 400 ans de maïsiculture dans le Sud-Ouest
Ramené d’Amérique en Europe à la fin du XVe siècle , vraisemblablement par Christophe Colomb, le maïs a été introduit…
Votremachine.com, start-up landaise au service de la réduction des coûts de mécanisation
Tout juste rentrée du SIMA où elle exposait au sein du village Start-Up, la société Votremachine.com sera au salon Végétaelis à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon