Aller au contenu principal

Près de 3.000 personnes à Foix pour le procès de la ruralité

En soutien aux six figures rurales ariégeoises dont le procès s’ouvrait le mardi 18 octobre dans la préfecture ariégeoise, l’appel a fait mouche. Plusieurs personnalités nationales étaient du cortège.

Chasseurs, agriculteurs, pêcheurs, élus n’ont fait qu’un ce mardi 18 octobre à Foix où s’est ouvert le procès intenté par cinq associations de défense de l’environnement contre six responsables professionnels de l’Ariège pour «faits d’entrave concertée et avec menaces à l’exercice de la liberté de réunion», suite à un rassemblement organisé par des associations pro-ours.

Rémi Toulis, président de la FDSEA ; Clémence Biard, présidente JA ; Philippe Lacube, président de la chambre d’agriculture ; Cédric Munoz, ancien président de la FDSEA ; Jean-Luc Fernandez, président de la fédération des chasseurs et Jean-Pierre Mirouz, président de l’Aspap (Association de sauvegarde du patrimoine Ariège-Pyrénées), sont accusés d’avoir perturbé un rassemblement d’écologistes à la Bastide-de-Sérou en mai 2018.

«Un combat collectif»

Au premier jour du procès qui livrera son verdict le 29 novembre, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs, la fédération départementale des chasseurs de l’Ariège et de l’Aspap avaient lancé un grand appel à la mobilisation en soutien à ces prévenus. L’appel a fait mouche puisque plus de 3.000 personnes, venues parfois de très loin, ont afflué dans les rues de la préfecture de l’Ariège.

Un bus d’une quarantaine de Béarnais et de Basques avait fait le déplacement. «Pour nous, il était évident d’être présent ici aujourd’hui, souligne Jean-François Lacazette, vice-président de la FDSEA 64. Si nos collègues ariégeois sont attaqués, c’est toute l’agriculture qui l’est.»

Sur les coups de 11h00, Clémence Biard, présidente des Jeunes Agriculteurs de l’Ariège, a pris la parole sans cacher son émotion face au nombre de personnes venues en soutien aux prévenus. «Foix est aujourd’hui la capitale de la ruralité. Nous ne nous laisserons pas dicter nos pratiques et nos actes. Nous allons combattre tous ensemble, car nous sommes fiers de nos métiers et de nos valeurs», a-t-elle déclaré.

Cédric Munoz, président de la FDSEA à l’époque, est également intervenu. Sa convocation devant le tribunal n’avait visiblement pas entamé sa bonne humeur. «Je tiens à remercier les écologistes qui nous ont permis de créer ce beau rassemblement aujourd’hui. Je suis fier de voir autant d’agriculteurs, de chasseurs et d’élus à nos côtés» s’amuse-t-il.

Après avoir reçu les derniers encouragements de la foule et des élus tels que Willy Shraen, président national de la Fédération de Chasse ou encore Christiane Lambert, fer de lance de la FNSEA (lire ci-contre), les six prévenus se sont rendus à 14h00 au tribunal dans un cortège de soutien. Cette première audience a duré pas moins de sept heures trente. À leur sortie, à 21h35, les convoqués se sont dits confiants, rassurés par les plaidoiries de leurs avocats.

Pour autant, les demandes des victimes ne sont pas minimes. En effet, chaque association plaignante a notamment réclamé 15.000 € de préjudice moral et un dédommagement de 2.400 €. De son côté, le procureur a demandé dans son réquisitoire 500 € d’amende pour chacun des prévenus ainsi que 1.500 € dont 750 € avec sursis pour les personnes morales (les associations), deux mois de prison avec sursis et la participation à un stage de citoyenneté.

B. Ducasse avec Clélie Louiset (Terres d’Ariège)

 

Ils ont dit…

Lors du meeting qui s’est tenu en préambule du procès, plusieurs responsables professionnels et associatifs ont exprimé publiquement leur soutien aux 6 prévenus.
 
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA
Il est important qu’aujourd’hui les responsables élus démocratiquement soient écoutés et pas des personnes qui passent leur temps dans leur canapé à signer diverses pétitions. En Roumanie, entre 10 et 20 personnes meurent chaque année à cause de l’ours. Il est temps que la détresse des éleveurs soit entendue. La ruralité est vivante et elle doit le rester.
 
Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs
Foix doit être la première pierre de la reconquête de la ruralité. Je le rappelle, nous sommes une famille et quand on touche à un cheveu d’un membre de notre famille, il est nécessaire d’être présent, encore plus quand il s’agit de six membres. Foix doit être un exemple pour la France. Aujourd’hui, ce sont vos représentants qui sont convoqués à la barre mais demain cela peut arriver n’importe où dans notre pays.
Les chasseurs et les agriculteurs ont montré beaucoup de détermination aujourd’hui. Ici, vous faites face à la problématique des prédateurs. Chez nous, c’est la chasse traditionnelle qui est attaquée. Nous avions la volonté d’être à vos côtés pour défendre le pastoralisme et la chasse.
 
Philippe Etcheveste, président de la FDC des Pyrénées-Atlantiques
Nous sommes venus soutenir la chasse aujourd’hui. Le monde de la chasse est mis en cause chaque jour, en particulier par des lois européennes. Nous devons être défendus par l’État. Chaque dossier que nous entreprenons doit être blindé.
 
Témoignages recueillis par Clélie Louiset
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Maïs : un nouveau site Internet pour recruter les castreurs

Job maïs semences permet aux producteurs de constituer leurs équipes.

Aquitanima : les vedettes entrent en piste

Organisé ce week-end au parc des expositions de Bordeaux-Lac dans le cadre du Salon régional de l’agriculture, le concours des…

Un orage soudain et dévastateur frappe la Soule et le Béarn

Des pluies diluviennes sont tombées dans un couloir qui va de Mauléon à Laàs. Gestas a été la commune la plus touchée. Un…

Maïsadour et les MFR signent un partenariat en faveur de la transmission et l’installation

Cette démarche a pour objectif de faciliter la transmission des exploitations entre cédants et apprenants des établissements…

Loi d’orientation agricole : le texte adopté par l’Assemblée nationale

Le projet de loi d’orientation pour la souveraineté agricole et le renouvellement des générations en agriculture a été adopté…

Les Landes ont brillé au salon Aquitanima

Les éleveurs du département ont décroché les prix les plus prestigieux en race Bazadaise, à l’image de Joël Sillac, mais aussi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon