Aller au contenu principal

Sondage : les Français gardent une bonne image de l’agriculture

À la veille du Salon international de l’Agriculture et à moins de deux mois de l’élection présidentielle, l’institut de sondage OpinionWay a réalisé une enquête sur Les Français, l’agriculture et l’alimentation. Nos compatriotes aiment ce métier. Ils estiment que les agriculteurs sont mal rémunérés et souhaitent que la science les aide à assurer leur transition agroécologique.

file-Ce sondage devrait, à coup sûr, servir d’argumentaire aussi bien pendant le Salon de l’Agriculture que lors des prochaines campagnes électorales.
Ce sondage devrait, à coup sûr, servir d’argumentaire aussi bien pendant le Salon de l’Agriculture que lors des prochaines campagnes électorales.

Image, rémunération, environnement, politique agricole, alimentation, grande distribution… L’Institut OpinionWay a balayé les grands thèmes agricoles qui pourraient aussi se retrouver dans les débats à l’élection présidentielle d’avril prochain. Il a, pour le compte d’un cabinet de conseil en communication et affaires publiques, Calif, interrogé, entre le 2 et 3 février un échantillon de 1.016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. Pas moins de 90% des personnes interrogées déclarent avoir une bonne image des agriculteurs : 39% très bonne et 51% assez bonne.

Selon l’orientation politique des sondés, ce sont les électeurs de Valérie Pécresse qui ont une opinion favorable sur les agriculteurs (97%) devant ceux d’Emmanuel Macron (94%), d’Éric Zemmour (93%) et de Yannick Jadot (90%). Les électeurs de Marine Le Pen (87%), de Christiane Taubira (85%) et de Jean-Luc Mélenchon viennent ensuite.

Forte majorité pour un soutien accru

Une majorité de Français (80%) estime aussi que les agriculteurs ne sont pas assez soutenus par les pouvoirs publics. Ce sentiment est diffus selon les prises de position politiques. Ils sont 87% des électeurs de Yannick Jadot et 85% des électeurs de Valérie Pécresse et d’Éric Zemmour à partager ce sentiment, devant ceux de Jean-Luc Mélenchon (83%), de Marine Le Pen (82%) et de Christiane Taubira (79%).

Quant à payer plus cher les produits alimentaires pour garantir une rémunération plus juste des agriculteurs, 71% des Français y sont favorables : 85% des électeurs de Christiane Taubira, 81% de ceux de Valérie Pécresse et 80% des électeurs d’Emmanuel Macron et de Yannick Jadot. Un score qui tombe sous la barre des 70% avec les électeurs d’Éric Zemmour (66%), de Jean-Luc Mélenchon (64%) et de Marine Le Pen (61%)

Un rôle positif sur l’environnement

OpinionWay a également interrogé son panel sur la rémunération des agriculteurs. Seulement 18% des sondés estiment que les agriculteurs sont rémunérés à leur juste valeur. Le chiffre grimpe à 21% pour les électeurs de Marine Le Pen et Yannick Jadot et même à 27% pour ceux qui s’apprêtent à voter Mélenchon. Ceux de Valérie Pécresse sont dans la moyenne (18%). Seuls 11% des électeurs de Christiane Taubira et 14% de ceux d’Éric Zemmour partagent cette opinion.

Sur le volet environnement, 47% des Français estiment que les agriculteurs jouent un rôle positif en matière de protection de l’environnement et 37% estiment l’impact neutre (Ni l’un ni l’autre). Une très petite minorité (15%) juge que l’agriculture joue un «rôle négatif» en termes de protection de l’environnement.
Ici encore, la perception diffère selon la couleur politique : les électeurs de Valérie Pécresse (57%), d’Éric Zemmour (56%) de Marine Le Pen (50%) et de Jean-Luc Mélenchon (50%) jugent l’action des agriculteurs positive dans ce domaine. Ceux d’Emmanuel Macron (48%), de Yannick Jadot (33%) et de Christiane Taubira (31%) partagent cet avis. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de retrouver les partisans de Yannick Jadot parmi ceux qui pensent que l’agriculture joue un rôle négatif sur l’environnement (29%).

Pour une rémunération plus juste

Autre enseignement de ce sondage : Les Français souhaitent que la future politique agricole ait pour objectif «une rémunération plus juste des agriculteurs» (35%), qu’elle produise suffisamment de nourriture en France (24%) et qu’elle ait un impact positif sur l’environnement (23%). Pas moins de 44% des électeurs d’Éric Zemmour, 38% de ceux de Valérie Pécresse et d’Emmanuel Macron et 35% de ceux de Marine Le Pen fixent «une rémunération» plus juste en tête des objectifs à atteindre.

Sans surprise, près de la moitié des électeurs de Yannick Jadot (49%) et de Christiane Taubira (46%) misent, au contraire, sur la protection de l’environnement. Mais les moyens d’y parvenir diffèrent selon l’électorat. Ainsi les électeurs de Valérie Pécresse (91%), d’Emmanuel Macron (83%) et de Christiane Taubira (74%) estiment que l’apport de la science à l’agriculture permettra de réduire l’utilisation des pesticides. Ils sont seulement 72% chez Yannick Jadot, 71% chez Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour et 67% chez Marine Le Pen à partager cet avis. (76% toutes opinions confondues).

Ils sont tout autant (75%) à considérer que cette science permettra de disposer d’aliments plus respectueux de l’environnement, de mieux prendre en compte la condition animale dans l’élevage (73%) et à mieux lutter contre le changement climatique (69%).

Coup de blues pour l’industrie agroalimentaire

Dans ce large tableau agricole et alimentaire, OpinionWay a questionné son panel sur les éléments qui font de la France une grande nation agricole. Pour une majorité d’entre eux, ce sont ses vins (65%) et sa gastronomie (64%). Viennent ensuite la diversité de sa nourriture (48%) et la qualité de ses produits agricoles (46%).
Pas moins de 95% des sondés affirment que l’alimentation est une composante essentielle du mode de vie à la France. 52% le pensent «tout à fait», avec une majorité de 35-64 ans (57%) et 43% «Oui, plutôt».

Interrogés sur l’image des acteurs de l’alimentation, 93% des Français disent avoir une bonne opinion des commerces alimentaires de proximité (primeurs, bouchers…). Il faut d’ailleurs rappeler que le «repas gastronomique des Français» a été classé, en 2010, par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Par ailleurs, si la grande distribution recueille 59% de bonnes opinions (52% assez bonne et 7% très bonne), l’industrie agroalimentaire (IAA) ne parvient pas à recueillir une majorité de bons suffrages. En effet, 52% des sondés affirment avoir «une assez mauvaise» (37%) et même une «très mauvaise opinion» (14%).
Enfin, OpinionWay souligne que ce qui caractérise le plus le Français à l’étranger, c’est l’alimentation, pour 74% des personnes interrogées, devant son patrimoine culture (58%), ses produits de luxe (38%) et son histoire (34%).

Ce sondage devrait, à coup sûr, servir d’argumentaire aussi bien pendant le Salon de l’Agriculture que lors des prochaines campagnes électorales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Les syndicats investissent le site d'Intermarché

Après la base logistique de Scalandes, la FDSEA et les JA 40 continuent de cibler la grande distribution.

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

Ovinpiades : Alexis Toulet-Blanquet et Iris Soucaze en route pour Paris

La 19e édition du concours a été remportée par deux élèves de l’Agrocampus 64. Ils sont qualifiés pour les finales…

La FDSEA et JA 40 poursuivent leur mobilisation et ciblent la grande distribution

Les représentants syndicaux ont été extrêmement déçus par les échanges avec la préfète et ses services. Des actions ciblent…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon