Aller au contenu principal

Quels seront les chantiers agricoles du nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron ?

Dans le secteur agricole, l’action du Président de la République pour son nouveau quinquennat est attendue dans la continuité du précédent, notamment en matière d’écologie, et devrait se concrétiser par l’élaboration d’une loi «d’orientation et d’avenir agricole». Par ailleurs, la profession agricole appelle de ses vœux l’aboutissement de la loi foncière et la mise en œuvre du Varenne de l’eau, deux chantiers laissés en plan.

file-Dans le secteur agricole, l'action d'Emmanuel Macron est attendue dans la continuité du précédent mandat, notamment en matière d'écologie.
Dans le secteur agricole, l'action d'Emmanuel Macron est attendue dans la continuité du précédent mandat, notamment en matière d'écologie.

Maintenir et développer le potentiel de production de l’agriculture française et européenne ; concilier production et protection de l’environnement et de la biodiversité ; mettre en place une grande loi foncière réclamée par la profession agricole ; réviser la stratégie Farm to Fork et le Green Deal ; instaurer des clauses miroirs dans les traités internationaux ; assurer le renouvellement des générations, etc. Tels sont quelques-uns de nombreux chantiers auxquels le Président de la République, son gouvernement, et en particulier le futur ministre de l’Agriculture devront s’atteler dans les cinq prochaines années.

S’y ajoute celui tout aussi épineux de la ruralité et de ses très nombreuses fractures «qui ont marqué le scrutin présidentiel», a souligné la FNSEA dans un communiqué du 25 avril.

Adressant «ses félicitations» au président, le syndicat majoritaire se félicite du «choix d’une France forte, portant une ambition pour l’Union européenne». La FNSEA qui promeut «la vision d’une agriculture française forte, audacieuse et durable», rappelle aussi au chef de l’État que «l’agriculture est une chance pour la France».

Elle attend de lui qu’il confie au prochain ministre de l’Agriculture la mise en œuvre des 30 propositions qu’elle a formulées en début d’année «pour que l’agriculture soit en mesure d’apporter sa contribution essentielle à la souveraineté alimentaire et à la souveraineté énergétique de la France».

Majorité parlementaire

Plus concrètement, le président devra concrétiser les promesses du candidat, lors du grand oral du Conseil de l’Agriculture française le 30 mars dernier, en faisant voter d’ici la fin de l’année 2022, «une loi d’orientation et d’avenir pour assurer le renouvellement des générations, la formation et l’installation des jeunes agriculteurs».

De même, les agriculteurs souhaitent-ils qu’Emmanuel Macron acte définitivement le vote d’une grande loi foncière promise en 2019 sur le Salon international de l’agriculture, promesse sans cesse repoussée en raison d’un «calendrier parlementaire trop chargé».

Sur le volet de la transition écologique, il lui faudra concrétiser les deux autres volets du Varenne de l’eau que sont les plans d’adaptation par filière et la stratégie revisitée de la gestion de l’eau, le premier volet (assurance récolte) ayant déjà été voté en février dernier.

Favorable aux New breeding techniques (NBT), le chef de l’État devrait profiter de sa qualité de président de l’Union européenne, pour convaincre ses partenaires leur fixer un cadre réglementaire et permettre d’assurer la souveraineté agricole et alimentaire qu’il défend.

De même, il lui faudra poursuivre les plans activés ces deux dernières années : plan de relance, plan protéines, plan de résilience, France 2030 pour donner aux filières agricoles leur pleine capacité de production et de conquête des nouveaux marchés.

Pour que son programme soit appliqué, le Président de la République entend s’appuyer «Premier ministre (qui) sera directement chargé de la planification écologique». Il devra donc veiller à ce que les intérêts de cette planification soient compatibles avec les enjeux économiques, sociaux et sociétaux des agriculteurs.

En même temps, il devra veiller à ce que le revenu agricole, tant des actifs que des retraités, se rapproche des autres catégories de Français. Toute la question est maintenant de savoir s’il disposera d’une majorité parlementaire suffisante pour appliquer ce programme assez ambitieux. Réponse après le 19 juin, date du second tour des législatives…

Christophe Soulard

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon