Aller au contenu principal

Les produits fermiers à  la conquête du e-commerce

Envie de manger des produits plus goûteux, plus frais, de consommer local avec une assurance de traçabilité autant de raisons qui poussent le consommateur à  acheter directement ses aliments au producteur agricole. Ce phénomène ne risque pas de retomber lorsque l'on sait que 15,7% des Français, non-adeptes pour l'instant, envisagent en effet de changer leurs habitudes.

file-9130
L'accessibilité à  une gamme large de produits fermiers constitue le frein principal des personnes qui n'ont pas encore recours à  l'achat direct chez les producteurs. En effet, il n'est pas toujours possible de se rendre au marché ou de faire le tour des fermes du coin pour faire ses courses. Pour pallier à  ce problème, les producteurs se regroupent et s'organisent pour commercialiser collectivement leurs produits: salons fermiers, points de vente Pour encore plus d'accessibilité, et afin d'attirer une clientèle plus jeune, internet est incontournable (lire zoom ci-desous). La vente en ligne est plus qu'une mode, elle est devenue indispensable pour toucher de nouvelles cibles. Plusieurs sites permettent déjà  de passer commande en ligne de produits fermiers locaux. Même des acteurs influents du monde agricole se sont aussi positionnés sur le créneau, comme le portail directetbon.fr de la Banque Populaire, un outil de e-boutique pour le crédit Agricole, une boutique en ligne des produits médaillés au Concours général agricole. En plein boom Par ailleurs, une accélération du développement de l'offre “drive“ par la grande distribution (achats sur internet et retrait de ses courses en un lieu donné) fait des adeptes dans le milieu agricole avec le premier drive fermier ouvert en octobre dans la région bordelaise. Il s'appuie sur un site créé à  partir d'un outil de vente en ligne ultra-modulable déployé par les chambres d'agriculture. Cet outil simple d'utilisation s'adresse à  tout agriculteur qui souhaite vendre ses produits sur internet, de manière individuelle ou dans le cadre d'une démarche collective (chaque agriculteur pouvant gérer individuellement son offre de produits). Les produits peuvent être livrés chez le client ou retirés sur la ferme ou dans un point relais qui peut être une entreprise, un marché Un système complémentaire Pour Bernard Lafon, responsable national des actions internet à  Bienvenue à  la Ferme, “il ouvre de nouveaux débouchés aux producteurs, tout en assurant une fonction éducative vis-à -vis des nouvelles techniques de communication de ce IIIe millénaire”. Autre atout, ce système est souple. «Il n'y a aucun engagement de quantités que ce soit pour le client ou pour le producteur. Tout au plus, quelques règles à  respecter côté producteur: livrer en temps et en heure, pratiquer des prix de vente équivalents à  ceux proposés à  la ferme et s'acquitter d'une cotisation». Ce nouveau circuit de commercialisation n'entre pas en concurrence avec la vente à  la ferme ou sur les marchés; il est complémentaire et permet de drainer une nouvelle clientèle. En outre, le lien entre producteurs et consommateurs peut et doit être entretenu par l'intermédiaire de Portes ouvertes, de newsletter ou des réseaux sociaux. Plus d'informations sur ce nouvel outil: www.mes-produits-en-ligne.fr Le e-commerceEn France, le mode de commercialisation par internet est en forte évolution, tous secteurs confondus:
• 100.400 sites marchands actifs en 2011 (35.500 en 2007),
• 31 millions de cyber-acheteurs début 2012,
• 7 milliards d'euros d'achats en ligne lors des fêtes de fin d'année, soit une évolution de 20% comparé à  2010,
• 16% des achats en alimentation et produits de grande consommation achetés en ligne (sur les 6 derniers mois).
Les sites Internet qui proposent des produits fermiers se multiplient: natoora.fr, mon-marche.fr, regioneo.fr, le panier paysan, le panier bio, en direct du potager
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Un film qui met en avant toute la noblesse du métier d’éleveur
Suivi d’un débat, le documentaire Même pas peur d’être éleveur sera diffusé à Pau le vendredi 16 septembre en marge du concours…
Récolte de maïs : le grand écart des rendements
L’important stress hydrique combiné aux températures caniculaires ont eu raison des rendements en maïs grain qui font le grand…
Emmanuel Macron, en visite aux Terres de Jim, a reçu les lauréats du concours Graines d'Agriculteur
Guillaume Ryickbosch, éleveur de chèvres à Coarraze, lauréat du concours Graines d’agriculteur
L’édition 2022 du concours a récompensé des jeunes agriculteurs impliqués dans la protection des ressources naturelles. Quatre…
Le début de la récolte du maïs grain confirme le fort recul des rendements
En Aquitaine, la collecte du maïs bat désormais son plein, avec des volumes en baisse de 30 à 40%, en particulier dans les zones…
Avec la Ferme du futur, Maïsadour construit l’agriculture de demain
Lors de d’une journée de démonstrations, d’échanges et de partage autour des innovations et tendances qui feront l’agriculture de…
Un foyer d’influenza confirmé dans un élevage en plein bassin de Loué
«Un cas d’influenza aviaire vient d’être détecté en Sarthe dans un élevage de canards situé dans la commune de Mézeray», a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon