Aller au contenu principal

La viande bio continue de séduire les Français

Le 26 septembre, la commission bio d’Interbev a présenté les résultats d’un sondage Ifop sur la consommation de viande bio en France, il révèle que les Français continuent de plébisciter ce produit qui «répond à leurs attentes».

file-En 4 ans, la proportion de Français consommateurs de viande bio a progressé de 15%.
En 4 ans, la proportion de Français consommateurs de viande bio a progressé de 15%.

72% des Français déclarent consommer, occasionnellement (au moins une fois par an), de la viande issue de l’agriculture biologique, soit 15 points de plus qu’en 2015. Ces bons résultats, issus d’un sondage mené par l’Ifop*, et présentés le 26 septembre, confirme les tendances observées depuis 2015, première année ou cette étude a été menée. Pour Philippe Cabarat, président de la commission bio d’Interbev, ils sont la preuve que les Français plébiscitent toujours autant ce produit.

Ces consommateurs font le choix de consommer de la viande bio, car ils en ont une image positive. Ainsi, les sondés déclarent, par exemple, consommer de la viande bio, car, selon eux, elle provient d’élevages respectueux du bien-être animal (46%), elle est bénéfique pour la santé (38%), elle est davantage contrôlée sur le plan sanitaire et elle assure de meilleurs revenus aux éleveurs…

Développer l’offre de viande bio

Cette bonne image a aussi favorisé l’augmentation du nombre de consommateurs réguliers. Il est passé de 2% des sondés, il y a deux ans, à 4% en 2019. De plus, 23% en mangent dès qu’ils en trouvent. «Ces adeptes se recrutent globalement au sein des mêmes pans de la société française que pour les aliments bio en général : les 18-24 ans (76%), les catégories socioprofessionnelles supérieures (77%) et les habitants de l’agglomération parisienne (79%)», précise le document édité par la commission bio d’Interbev.

Pour l’interprofession, ces chiffres démontrent que l’offre en viande est encore trop limitée sur le territoire français, d’autant que 70% des sondés jugent qu’il est indispensable de trouver de la viande bio parmi l’offre globale. Les consommateurs de viande bio se fournissent généralement dans les GMS (55% d’entre eux). 56% des sondés estiment qu’il est justifié de payer plus cher pour ce produit.

Petite ombre au tableau, 71% d’entre eux considèrent qu’il est difficile de trouver du bio en restauration hors domicile. 44% disent privilégier un établissement qui en propose. Pour Interbev, il semble donc indispensable de développer l’offre en restauration hors foyer. La profession s’est d’ailleurs mobilisée pour rendre la viande bio plus accessible, en organisant les trophées de la viande bio en RHD, opération lancée lors du dernier salon de l’agriculture.

Enquête
Les Français et la consommation de viande bio : cinquième vague, administrée en ligne du 27 au 30 août auprès d’un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, suivant la méthode des quotas.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

file-D’après les professionnels français, un nouveau contingent de plusieurs milliers de tonnes à droits de douane réduits risque fort de fragiliser le marché hexagonal et de faire «disparaître des éleveurs».
MHE : des permanences pour remplir les demandes d’aide

La chambre d’agriculture et le GDS organisent des permanences jusqu’au mardi 5 mars.

MHE : les élevages bovins qui ne sont pas déclarés foyer seront aussi indemnisés

Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros va accompagner le dispositif de prise en charge déjà en place et prolongé jusqu’au…

L'agriculture attire encore les jeunes

Le Comité territorial installation transmission (COTI) a dressé le bilan 2023 de l’installation dans le département. La…

Les éleveurs bovins viande en quête de clarifications

Respecter Egalim pour dégager du revenu, obtenir de la reconnaissance et avoir des perspectives. Réunie en congrès, la FNB a…

Les bovins landais sont partis pour Paris

Les éleveurs des Landes ont fait partir leur animaux participants au Concours général des animaux du Salon international de l'…

Prim’Holstein : David Biarnes jugera à Paris pour la deuxième fois

L’éleveur landais installé à Grenade-sur-l’Adour a été sélectionné pour juger le concours des Prim’Holstein dans le cadre du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon