Aller au contenu principal

Fruits et légumes frais : la cote confiance des Français toujours au top

La crise sanitaire n’a pas ébranlé la confiance des Français envers les fruits et légumes frais. Les consommateurs font davantage confiance qu’avant la crise du Covid-19 à l’origine France. La crainte concernant l’utilisation des pesticides recule.

file-Les Français font toujours confiance aux fruits et légumes frais.
Les Français font toujours confiance aux fruits et légumes frais.

FranceAgriMer et Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais, ont présenté dernièrement l’édition 2020 du Baromètre sur la confiance des Français envers les fruits et légumes frais. Il s’agit de la septième édition de cette enquête, réalisée par l’institut CSA Research, et lancée en 2014, suite à la crise E Coli du concombre.

L’enquête s’est déroulée du 27 novembre au 3 décembre 2020, soit pendant le deuxième confinement. Premier enseignement : la crise sanitaire n’a pas ébranlé la confiance des Français envers les fruits et légumes frais. Et même plus généralement, le niveau de confiance se renforce pour l’ensemble des produits alimentaires.

Tous les segments sont en hausse par rapport à 2019 : +2 points pour les produits frais (97% de confiance), +1 point pour les produits surgelés (86%), +4 points pour les conserves (86%). La hausse la plus spectaculaire concerne les plats cuisinés. Le niveau de confiance est passé de 44% en 2019 à 55% en 2020.

Vigilance

Si l’on regarde plus particulièrement la place des fruits et légumes au sein de l’univers du frais, elle est stable. Ils conservent la deuxième place, après le pain avec 93% de confiance pour les légumes frais (stable), et 92% pour les fruits frais (stable). Suivent les produits laitiers (90%), le poisson (84%), les volailles (83%), et les viandes (83%).

La crise sanitaire s’est révélée être un contexte favorable pour les fruits et légumes d’origine France. «On observe un renforcement de la confiance envers ces produits privilégiés pour soutenir les producteurs nationaux», écrivent les auteurs de l’enquête. Neuf Français sur dix annoncent avoir privilégié les produits nationaux. Pour la troisième année consécutive, l’origine des produits arrive, par ailleurs, en tête des raisons de confiance pour 36% des consommateurs, devant l’aspect des produits (23%) et les modes de culture (17%).

Autre point positif, et certainement un autre effet des confinements, le plaisir à cuisiner et à consommer des fruits et légumes progresse. Près de la moitié des Français se disent tout à fait d’accord avec cette affirmation. Mais cela n’empêche pas les consommateurs d’être vigilants. Et de manifester une relative inquiétude sur une potentielle contamination au Covid-19 en touchant les produits (40% d’inquiets) ou en les consommant (entre 19% et 32% d’inquiétudes selon qu’il s’agit de fruits qui s’épluchent ou de légumes crus).

Mieux informés

Autre effet paradoxal de la crise, le secteur des fruits et légumes frais a été, en partie, épargné par une trop forte actualité, souvent négative. Pendant des semaines, c’est la crise sanitaire qui a monopolisé les médias. Résultat : seulement 39% des Français se souviennent d’au moins une actualité sur les fruits et légumes en 2020. Ils étaient 50% en 2019. Pour 14%, il s’agit d’une actualité sur les traitements chimiques (24% en 2019). Et, en conséquence, l’inquiétude vis-à-vis de ces traitements recule de 5 points à 26%.

Notons, enfin, que les Françaises se sentent davantage informés sur les fruits et légumes frais. Ce sentiment d’information progresse (il passe de 52% à 62%) «mais qu’il faut renforcer» soulignent les auteurs. Les acteurs de cette confiance évoluent. La cote de confiance des agriculteurs est en hausse de 5 points à 70%, alors que les ONG environnementales sont en léger recul (63%, - 2%).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Le Sillon

Les plus lus

Loi d'orientation agricole : le texte arrive à l'Assemblée nationale

Le projet de loi d’orientation pour la souveraineté en matière agricole et le renouvellement des générations en agriculture a…

Maïs : disparités entre semis

La météo très pluvieuse par endroits a retardé l’avancement des chantiers en Béarn et au Pays basque.

Punaise diabolique : la lutte dans les vergers se précise

Une dissection des punaises femelles a permis de déterminer le stade de la maturation ovarienne.

Aquitanima : les vedettes entrent en piste

Organisé ce week-end au parc des expositions de Bordeaux-Lac dans le cadre du Salon régional de l’agriculture, le concours des…

Affectée par les conditions pluvieuses, la campagne de semis patine

Le groupe coopératif Maïsadour indique que moins de la moitié des surfaces prévues de maïs grain et spéciaux ont été…

«Tous les viticulteurs ont eu accès au fonds d’urgence viticole»

La mobilisation de la FDSEA et des JA, soutenus par le député David Habib, a permis aux Pyrénées-Atlantiques de décrocher une…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 98€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site du Sillon
Consultez le journal Le Sillon au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal du Sillon